Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le gouvernement britannique promet de remédier à la pénurie de transporteurs
information fournie par Reuters24/09/2021 à 10:38

par Sarah Young, Victor Jack et Kate Holton

LONDRES, 24 septembre (Reuters) - Le gouvernement britannique a promis vendredi de faire tout son possible pour remédier au manque de transporteurs routiers qui pèse lourdement sur la chaîne d'approvisionnement des supermarchés et a conduit le géant pétrolier BP BP.L à fermer des stations-service.

A peine sortie de la crise liée à la pandémie de Covid-19, l'économie britannique est confrontée à la flambée des prix du gaz naturel et au déficit de main d'oeuvre consécutif au Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne en janvier dernier.

BP a fermé temporairement certaines de ses quelque 1.200 stations-service dans le pays en raison d'une pénurie d'essence et de gasoil qu'il impute au manque de camionneurs. ExxonMobil

XOM.N a prévenu de son côté qu'un petit nombre de ses 200 points de distribution Tesco Alliance serait également affecté.

La fédération nationale des agriculteurs a écrit au Premier ministre Boris Johnson pour lui demander de mettre en place urgemment un nouveau système de visas afin de faciliter l'arrivée de travailleurs étrangers - une demande qui va à l'encontre des promesses des partisans du Brexit.

Interrogé vendredi sur SkyNews sur la possibilité d'assouplir les conditions de délivrance de visas, le ministre des Transports, Grant Shapps, a répondu que le gouvernement étudiait toutes les options tout en ajoutant que cette mesure ne réglerait pas forcément le problème.

Grant Shapps a également déclaré que les autorités allaient doubler le nombre d'examens de conduite, dont 40.000 n'ont pas pu être effectués à cause des mesures de confinement.

"Nous allons faire tout ce qu'il faut", a-t-il dit. "Nous allons remuer ciel et terre et faire tout notre possible afin de garantir que les pénuries seront réduites grâce aux chauffeurs de poids lourds."

L'industrie britannique du transport routier estime avoir besoin d'environ 100.000 conducteurs supplémentaires alors que 25.000 chauffeurs ont quitté le pays dans la perspective du Brexit et que la crise du coronavirus a donné un coup d'arrêt aux examens.

La fédération du secteur (Road Haulage Association, RHA) réclame des visas à court terme pour faire venir des chauffeurs étrangers, le temps que les conducteurs britanniques achèvent leur formation.

Mais un tel changement de politique, s'il est entériné, pourrait tarder à se mettre en place alors que le secteur de la distribution doit se préparer dès septembre-octobre à la période des fêtes de fin d'année.

"C'est un énorme défi", souligne Rod McKenzie, de la RHA. A court terme, la venue de transporteurs étrangers pourrait contribuer à réduire les tensions dans la chaîne d'approvisionnement, mais à long terme, ajoute-t-il, le secteur devra proposer de meilleurs salaires et conditions de travail.

"C'est un métier difficile. En Grande-Bretagne, nous n'aidons pas les chauffeurs comme le font les Européens et les Américains en leur fournissant des équipements décents."

(version française Jean-Stéphane Brosse)

Valeurs associées

EDF
Euronext Paris +0.67%
BP
LSE -0.32%
LSE -1.03%
LSE +0.52%
LSE 0.00%
OTCBB 0.00%
NYSE +0.70%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.