Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le Covid-19 accélère la transformation et la concentration des sociétés de gestion
information fournie par Newsmanagers25/05/2020 à 10:15

(NEWSManagers.com) - Les actifs des sociétés de gestion devraient décliner de 5 % cette année, selon les dernières anticipations de Boston Consulting Group. Cela devrait entraîner une diminution du même ordre des revenus. " Cette crise du Covid-19 ne touche pas l' industrie de la gestion d' actifs aussi durement que les autres secteurs " , a analysé Joseph Carrubba, directeur associé au bureau de New York, lors d' une conférence téléphonique lundi 18 mai. " Néanmoins, c' est une cause d' inquiétude et c' est une occasion pour les sociétés de gestion de se demander comment elles peuvent s' adapter " , a-t-il poursuivi.

Cela va passer par une accélération de la transformation digitale, " à la fois parce qu' elles ont besoin de le faire, mais aussi parce qu' elles ont été obligées de procéder à des changements dans ce domaine du jour au lendemain " , explique Joseph Carrubba.

Cela se traduira aussi par des fusions et acquisitions, dont on peut attendre une hausse, selon le BCG. Passé la stupeur des 30 premiers jours du confinement, " nous commençons à avoir des discussions sur ce sujet avec nos clients " , a indiqué Joseph Carrubba.

Plus généralement, la crise que nous vivons actuellement ne fera que renforcer les défis auxquels les sociétés de gestion sont confrontées depuis plusieurs années déjà, et notamment la problématique des coûts.

La pression sur les frais a persisté en 2019, alors même que l' année a été " exceptionnelle " , selon BCG qui publie sa dernière étude sur le secteur.

Une collecte historique

L' an dernier, les encours sous gestion du secteur mondial de la gestion d' actifs ont bondi de 15 % pour atteindre 89.000 milliards de dollars, après un déclin de 2.000 milliards de dollars en 2018. La croissance a été tirée par la performance des marchés. Mais le secteur a aussi enregistré une collecte nette de 2.600 milliards de dollars. Cela représente 3,4 % des encours du début d' année, soit un niveau bien supérieur à la moyenne historique de 1-2 %.

Malgré cette croissance impressionnante, le secteur de la gestion d' actifs a subi une légère baisse de sa rentabilité. Le bénéfice d' exploitation moyen est ressorti à 34 % des revenus nets, contre 35 % en 2018, 36 % en 2017 et 37 % en 2014. Les coûts en termes absolus ont augmenté de 4 % en 2019, soit le double du taux de croissance absolue des revenus.

La gestion alternative captera la moitié des revenus du secteur

Le salut du secteur viendra aussi de la gestion alternative. En effet, le BCG souligne dans son étude que cette activité, regroupant gestion d' actifs non cotés, immobilier, hedge funds, a représenté 46 % des revenus du secteur, alors qu' elle ne pèse que pour 16 % des encours sous gestion. En 2024, BCG estime que sa contribution aux revenus sera proche de 50 %. En revanche, la partie " active core " (gestion active cœur de portefeuille) ne représente plus que 19 % des revenus, pour 33 % des encours, une part qui devrait encore décliner à 17 % et 30 % en 2024. Quant aux ETF, dont la croissance des actifs fait couler beaucoup d' encre, ils ne rapportent que 6 % des revenus pour 21 % des actifs. Et cette part ne devrait pas évoluer, même si les encours augmentent à 23 % en 2024, selon les projections du BCG.

En bref, " l' année 2020 ne sera pas facile pour le secteur, mais elle pourrait marquer le début d' une période charnière " , estime BCG. " Après le crash de 2008, le secteur de la gestion d' actifs a profité d' un rebond de marché qui a été suivi par le plus long marché haussier de l' histoire. En 2020, les sociétés devront renouer avec les flux et la rentabilité en se basant sur les changements plus fondamentaux à leurs modèles d' affaires " .

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.