Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le capital investissement européen se dit bien armé pour affronter la crise
information fournie par Newsmanagers20/05/2020 à 10:15

(NEWSManagers.com) -

Alors que le capital investissement européen a terminé 2019 sur des niveaux record, comme en témoigne les chiffres dévoilés aujourd' hui par l' association professionnelle Invest Europe, un plafond a été atteint. " Faire des projections est aujourd' hui difficile. La crise a gelé l' ensemble de l' activité économique et notre métier n' y a pas échappé. Toutefois, le 'private equity' investit quels que soient les cycles, comme l' ont démontré les précédentes crises" , déclare Eric de Montgolfier, directeur général d' Invest Europe. Plus de 6.000 sociétés avaient été financées en 2009, en léger retrait par rapport à 2008 (-10% sur un an).

La profession se dit bien armée pour affronter la phase difficile qui s' annonce. " Notre métier rentre dans la crise à des niveaux de fonds levés historiques, ce qui permettra, en parallèle de nouveaux investissements, de soutenir au mieux les entreprises en portefeuille. Ceci est notamment vital pour l' écosystème des start-up, dont le développement repose principalement sur les financements" , poursuit Eric de Montgolfier.

Selon les chiffres de l' association, les fonds levés dans le private equity en Europe ont crû de 6% l' an passé pour atteindre 109 milliards d' euros. Les investissements ont progressé de 10% à 94 milliards d' euros. " 84% des entreprises financées sont des PME, reflétant notre forte contribution au soutien de l' économie" , souligne Eric de Montgolfier. Ces entreprises représentent 27% des montants investis. Sur la période 2015 - 2019, " les fonds inférieurs à un milliard d' euros ont vu leurs engagements croître de 50%, ce qui leur confère une position confortable pour soutenir leur segment cible que sont les PME" , précise-t-il.

Les cessions ont en revanche reculé de 16% à 31 milliards d' euros. " Les années 2014 - 2017 avaient connu des niveaux de désinvestissements exceptionnels, amplifiés par les décalages liés aux crises de 2008 et 2011. Il était logique que cela revienne à des niveaux inférieurs" , explique Eric de Montgolfier.

La France reste en deuxième position derrière le Royaume-Uni en termes de levées de capitaux, avec 21 milliards d' euros l' an passé, soit presque 20% du montant levé à l' échelle européenne. Elle recule pour la première fois depuis 2014 en troisième position en termes d' investissement derrière le Royaume-Uni et l' Allemagne. Un montant de 14,3 milliards d' euros a ainsi été investi dans l' Hexagone, soit 15% du total européen.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.