1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le banquier star Matthieu Pigasse quitte Lazard
Reuters20/10/2019 à 22:17

 (Actualisé avec sources § 6-12-14-15)
    par Gwénaëlle Barzic
    PARIS, 20 octobre (Reuters) - Le banquier star français
Matthieu Pigasse a annoncé dimanche son départ de Lazard  LAZ.N 
après 17 années passées dans la prestigieuse banque d'affaires,
officialisant une rumeur qui agitait le secteur bancaire depuis
plus d'un mois.  
    "Après plus de quinze années passionnantes chez Lazard, je
ressentais le besoin d'une nouvelle étape, d'un nouveau défi, et
j'ai décidé de m'engager dans un projet personnel de nature
entrepreneuriale", écrit-il dans un message adressé aux salariés
de la banque. 
    "Je quitte Lazard avec émotion et avec la fierté du travail
que nous avons accompli ensemble tout au long de ces années
(...)", poursuit-il.
    Celui qui aime à se dépeindre comme un banquier "punk",
préférant baskets et sweaters au costume trois pièces en vigueur
dans la banque d'affaires, a joué un rôle clef dans de
nombreuses opérations majeures de fusions-acquisitions et tissé
au fil des années des liens étroits avec l'establishment
français.
    Dans un communiqué, la banque a précisé que le départ de son
directeur général adjoint du conseil financier et directeur
général de Lazard France serait effectif le 31 décembre.
    Elle ajoute que son nouvel état-major en France sera dévoilé
sous peu. Le PDG de la banque, Kenneth Jacobs, se trouve
actuellement à Paris où il séjournera quelques jours.
    Le départ de Matthieu Pigasse était pressenti ces derniers
temps. Des sources avaient dit à Reuters qu'il avait eu des
discussions avec un petit nombre de "boutiques" américaines de
M&A.  
    
    RÉFLEXION ENGAGÉE IL Y PLUSIEURS MOIS
    "J'admire et je respecte Matthieu Pigasse pour tout ce qu'il
a fait pour nos clients et pour notre franchise mondiale. Grâce
à sa passion, son intensité et son engagement pour l'excellence,
Lazard a réuni une équipe de banquiers extrêmement talentueux et
construit la meilleure banque d'investissement mondial en
France", commente Kenneth Jacobs dans un communiqué diffusé par
la banque.
    Lazard s'est classé au troisième trimestre à la neuvième
place du M&A européen derrière Barclays, UBS et Deutsche Bank
 DBKGn.DE , selon des données Refinitiv.    
    "Matthieu, ajoute Kenneth Jacobs, a malheureusement décidé
de démissionner. Je veux le remercier pour sa contribution et
lui souhaiter plein succès au moment où il se tourne vers sa
nouvelle initiative entrepreneuriale."
    Dans une déclaration transmise à Reuters par un
porte-parole, il précise: "Ce n'est pas ma décision, c'est celle
de Matthieu."
    Agé de 51 ans, Matthieu Pigasse, ancien élève de l'ENA passé
par la direction du Trésor, avait été nommé en mai responsable
mondial de la banque d'investissement et directeur général
adjoint du conseil financier du groupe, qu'il avait rejoint en
2002.  
    Dans ses nouvelles fonctions, ajoutait le communiqué
annonçant cette réorganisation, il pourrait épauler le nouveau
numéro un du conseil financier Peter Orszag. Mais selon
plusieurs sources, la nouvelle répartition des postes a heurté
Matthieu Pigasse, qui dirigeait le M&A depuis 2015, l'incitant à
envisager de nouveaux horizons.
    De source proche du banquier, on confirmait dimanche soir
que ce remaniement n'a pas contribué à le faire rester.
    "Matthieu Pigasse réfléchissait à son avenir depuis huit
mois environ. Il a pris sa décision définitive au cours des
derniers jours", a ajouté cette source.
    
    PARCOURS CLASSIQUE, STYLE NON CONVENTIONNEL
    Matthieu Pigasse est parallèlement, et à titre privé, à la
tête d'un groupe de presse, les Nouvelles éditions
indépendantes, qui contrôle notamment Les Inrockuptibles et
Radio Nova.
    Il a également participé à la reprise du quotidien Le Monde
en 2010 avec Xavier Niel et Pierre Bergé via sa holding Le
Nouveau Monde, dont il a cédé 49% au groupe de l'industriel
tchèque Daniel Kretinsky. 
    Le banquier, qui préside aussi le festival de musique des
Eurockéennes de Belfort, s'est également associé avec
Pierre-Antoine Capton et Xavier Niel pour créer Mediawan, une
plateforme de contenus audiovisuels.
    Dans son message, Matthieu Pigasse ne donne aucune précision
sur la nature de son projet qui, indique-t-on de source proche
du sujet, devrait être annoncé d'ici quelques semaines.
    Né en mai 1968 à Clichy, il a suivi le parcours classique de
l'élite française : "Sciences-Po", ENA puis ministère de
l'Economie où il a travaillé aux côtés de Dominique Strauss-Kahn
et Laurent Fabius. Il a été recruté à Lazard en 2002.
    Sa trajectoire n'est pas sans rappeler celui d'un autre
ambitieux, Emmanuel Macron, qui a lui choisi de faire ses armes
à la banque rivale Rothschild, avant de conquérir l'Elysée.
    Son style non-conventionnel et sa façon de conclure des
deals jugée par certains agressive ont parfois irrité des
dirigeants d'entreprise mais aussi des collègues, pour certains
amers que le Français attire sur lui toute la lumière. 
    "Matthieu, soit vous l'aimez soit vous le détestez mais il a
une très bonne relation avec certains PDG qui aiment travailler
avec un banquier différent des habituels trois-pièces gris",
explique un ancien banquier. 
    Des tensions sont également apparues avec son co-actionnaire
du Monde, le fondateur d'Iliad  ILD.PA  Xavier Niel, dont Lazard
est de longue date la banque conseil, au sujet de la gouvernance
du quotidien après la cession surprise par le banquier français
d'une partie de sa participation dans le journal au milliardaire
tchèque Daniel Kretinsky.
    
    VOIR AUSSI
    Les banquiers français courtisés par les "boutiques"
américaines  

 (édité par Henri-Pierre André)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -0.09%
Euronext Paris -2.80%
XETRA -4.17%
NYSE -1.85%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer