Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La volatilité pourrait créer de bons points d'entrée sur les obligations d'entreprises
information fournie par Sycomore AM 24/06/2024 à 14:40

sycomore am

sycomore am

Pris par surprise par la dissolution de l'Assemblée nationale en France et les différentes alliances entre les partis, les marchés financiers européens tanguent depuis le 10 juin dernier. Le vent de panique a plus particulièrement touché les secteurs cycliques et les valeurs financières. Dans un contexte de fortes incertitudes, les investisseurs doivent néanmoins réussir à garder la tête froide.

La volatilité, à laquelle nous ne sommes plus habitués, a fait son grand retour ces derniers jours, comme c'est le cas épisodiquement à des niveaux parfois bien plus élevés qu'actuellement.

Le Vix, baromètre de la peur, montre qu'elle reste contenue jusqu'à présent. Toutefois, il faut admettre que le pic n'est peut-être pas encore atteint. Loin de nous affoler, cette résurgence de la volatilité pourrait selon nous fournir de bons points d'entrée sur les marchés.

Plusieurs observations doivent conduire les investisseurs à ne pas céder à la panique à ce stade. Tout d'abord, à l'échelle européenne, la coalition sortante au Parlement, constituée des trois groupes «pro-européens» (PPE, sociaux-démocrates et libéraux), conserve la majorité absolue et obtiendra sans doute les sièges-clé au sein de la Commission européenne.
Par ailleurs, si on regarde dans le rétroviseur, l'Italie a connu une situation similaire à celle que pourrait connaître la France au lendemain du 7 juillet. Giorgia Meloni, présidente du parti populiste Fratelli d'Italia, a pris les fonctions de Première ministre en octobre 2022.

Sur le front économique, elle a conduit une politique de centre-droit, différant peu de celle de son prédécesseur Mario Draghi. Le pays bénéficie également actuellement d'importants plans de financement pour l'investissement de l'Union européenne.

Contre toute attente et comme le montre le graphique ci-dessous, les spreads de crédit italiens se sont faiblement écartés tandis que les valeurs financières cotées à la Bourse de Milan ont plutôt surperformé depuis l'élection de Giorgia Meloni.

Consulter l'intégralité de l'article :

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.