Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La valeur du jour en Europe - Ryanair décolle après des profits record et l'annonce d'un dividende
information fournie par AOF 06/11/2023 à 11:22

(AOF) - Ryanair est en forte hausse après la présentation de ses comptes semestriels, nettement supérieurs aux attentes des analystes. Le titre de la compagnie aérienne à bas coûts progresse de 7,10% à 1387 pence à la Bourse de Londres suite à cette publication, qui s’explique selon elle par un "trafic estival record". Cette hausse est également portée par l’engagement pris par la direction du groupe aérien de verser désormais chaque année quelque 25% du bénéfice de l'année précédente sous forme de dividendes ordinaires aux actionnaires.

Elle n'avait jusqu'à présent jamais payé de dividendes ordinaires. 400 millions d'euros (0,35 euro par action) de dividendes seront versés en deux tranches de 200 millions, une première en février 2024 et une seconde en septembre 2024.

Ryanair annonce un bénéfice de 2,18 milliards d'euros au 1er semestre 2023, clos fin septembre, en hausse de 59% sur un an, un niveau supérieur au consensus des analystes. Le trafic a cru de 11% sur la période à 105,4 millions de passagers, tandis que la note de carburant bondissait de 29% à 2,8 milliards d'euros.

Ryanair continue de viser 183,5 millions de passager sur l'année entière, soit une hausse de 9 % du trafic " même si le chiffre final dépend du respect par Boeing de ses engagements de livraisons d'ici la fin de l'année". Il cible un bénéfice net annuel compris " entre 1,85 et 2,05 milliards d'euros " " en supposant des pertes modestes au cours de la période hivernale". Il serait supérieur à son niveau record de 2018 de 1,45 milliard d'euros.

La compagnie souligne que ces prévisions " restent fortement dépendantes de l'absence d'événements indésirables imprévus" comme ceux survenus en Ukraine ou à Gaza" d'ici fin mars 2024.

UBS reste à l'achat sur le titre avec un objectif de cours de 24,40 euros contre 15,20 euros ce matin. Le broker estime que l'objectif de bénéfice net annuel supérieur au consensus, suppose des pertes de quelque 230 millions d'euros au deuxième semestre.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Des résultats à nouveau fragilisés pour les compagnies européennes

Alors que le carburant représente jusqu'à 35% de leurs coûts, les professionnels estiment que les compagnies aériennes européennes ne devraient pas revenir aux bénéfices avant 2023 ou 2024 au plus tôt. Ces acteurs prévoient que les prix de l'énergie resteraient élevés au moins jusqu'en 2023. L'Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé une prévision de pertes cumulées de 9,7 milliards de dollars en 2022 pour les compagnies aériennes à travers le monde il faudra encore attendre 2023 pour voir le retour aux bénéfices à l'échelle globale du fait notamment de la flambée des coûts du pétrole et de la hausse des coûts de main-d'œuvre. Point positif : la demande de voyage semble résister aux incertitudes provoquées par la situation économique et politique internationale. Toutefois les incertitudes concernant le Covid, la guerre en Ukraine, ainsi que la hausse des prix renforcent les réservations de dernière minute. Selon l'Iata, seulement 8 % des réservations internationales passées fin mai allaient au-delà de septembre.

Le climat social se dégrade dans les compagnies low-cost

Ces compagnies bénéficient d'un redémarrage très fort. Elles avaient déjà réussi à accaparer 40% du trafic aérien en 2021, cette proportion pouvant même monter à 50% cette année. Toutefois des mouvements de grève ont affecté l'activité de Volotea, d'EasyJet et de Ryanair, avec des confrontations sur les rémunérations et les conditions de travail. De façon générale, le secteur se heurte à une pénurie de personnel. Après avoir coupé sévèrement dans leurs effectifs en 2020 et 2021, les compagnies et les aéroports doivent recruter urgemment pour accompagner le redécollage de l'activité.

Valeurs associées

Tradegate +0.34%
LSE +1.78%
XETRA 0.00%
OTCBB 0.00%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 06/11/2023 à 11:22:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.