Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La valeur du jour à Paris - Nexity en tête du SBF 120 : les services aux particuliers vont être vendus
information fournie par AOF 22/12/2023 à 11:27

(AOF) - 2023 se termine sur une bonne nouvelle pour les actionnaires de Nexity. Le titre du promoteur immobilier bondit de 9,27% à 16,98 euros après l’annonce de négociations exclusives en vue de la cession de ses activités de services aux particuliers à Bridgepoint. Malgré cette forte progression, l’action Nexity perd plus de 30% depuis le début de l’année, affichant ainsi l’une des plus mauvaises performances de l’indice SBF 120. Confronté à une conjoncture immobilière "durablement adverse", Nexity a notamment lancé un avertissement sur 2023 fin juillet et suspendu ses objectifs 2026.

La transaction dévoilée hier soir se ferait sur la base d'une valeur d'entreprise de 440 millions d'euros. "La nouvelle n'est pas vraiment surprenante", explique Invest Securities. L'analyste rappelle qu'en octobre dernier la direction avait annoncé avoir "engagé un processus de recherche de partenaires stratégiques et financiers sur ses métiers de gestion et de distribution, pouvant aller jusqu'à une ouverture du capital de ces activités".

Le broker rappelle "en outre que, face à la crise brutale que connaît actuellement le secteur, le management expliquait en octobre dernier qu'il n'écartait pas d'être contraint de couper son dividende".

Cette opération s'accompagnerait de la conclusion d'un accord de partenariat stratégique avec Bridgepoint visant à pérenniser et amplifier les synergies existantes avec les activités de Nexity.

Le produit de cession serait alloué au désendettement du promoteur immobilier. A fin juin, l'endettement net avant obligations locatives s'élevait à 1,012 milliard d'euros, faisant ressortir un ratio de levier financier de 2,7 fois l'Ebitda.

"Les plus-values dégagées par cette opération permettraient d'accélérer l'adaptation de Nexity aux nouvelles donnes de marché et de compenser en partie le bas de cycle attendu en 2024", a ajouté le promoteur immobilier.

La mise en oeuvre définitive de l'opération pourrait intervenir au premier semestre de l'année prochaine.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Premier promoteur français immobilier intégré ;

- Chiffre d’affaires de 4,7 Mds€ recentré sur la promotion résidentielle et, plus marginalement, d’entreprise pour 80 % et, pour 20 %, diversifié dans la gestion, distribution et exploitation ;

- Modèle d'affaires d’opérateur immobilier intégré, unique en France :

- faible intensité en capital, équilibre des activités entre cycles courts, moyens et longs, mutualisation des coûts fixes à moins de 10 % du chiffre d'affaires,

- diversifié dans la régénération urbaine, les services aux particuliers et entreprises et les résidences gérées, d'où des offres intégrées promotion/services;

- Capital éclaté, les principaux actionnaires étant Alain Dinin et les managers de Nexity (11,4 % des actions) agissant de concert avec Crédit Mutuel Arkéa (5,3 %) et AG2RLa Mondiale (5 %), devant Prédica (6,4 %) et les salariés (3,6 %), Alain Dinin présidant le conseil d’administration de 14 membres et Véronique Bédague assurant la direction générale ;

- Situation financière maîtrisée avec effet de levier de la dette à 2,7 à fin juin.

Enjeux

- Plan stratégique Imagine 2026 en cours de révision (à la baisse) en raison du marasme du marché immobilier :

- 20% au moins de part de marché en immobilier résidentiel,

- chiffre d’affaires supérieur à 6 Mds€ et résultat opérationnel supérieur à 500 M€,

- maîtrise de la dette avec un effet de levier inférieur à 2,5 sur 2022-2026,

- engagement d’un dividende 2,5 € au moins sur 2022-2026 ;

- Stratégie d’innovation :

- fonction « systèmes d’information » orientée vers l’exploitation des opportunités disruptives - cloud public, accords stratégiques dans l’infogérance, l’information...,

- en interne, innovation 360° de mise à disposition des données sur 1 600 start-up de l'immobilier, Intrapreneuriat dans le Startup Studio et concours d'idéation Nex’Idea,

- participation à Smart building alliance, Paris&Co, Impulse Partners, Real Estech…, prises de participations dans des start-up, par FPCI ou directement ;

- Stratégie environnementale « Faire ville durable et responsable » :

- objectif 2030 relevé de réduction de 42 %, vs 2019, des émissions de CO2 par m2 livré,

- végétalisation de toute la promotion immobilière en 2023,

- émissions d’emprunts « verts » ;

- A l’international, rationalisation du portefeuille avec la cession des activités en Pologne et Portugal ;

- Multiplication des partenariats : avec AG2R La Mondiale dans les résidences senior Domitys (n°1 français, présent en Italie, Belgique et île Maurice) et dans la promotion immobilière, avec Suravenir et Artémis dans l’assurance-vie, avec TopHat dans la construction modulaire… ;

- Visibilité dans la promotion avec un carnet de commandes égal à 2 ans d’activité;

Défis

- Recul à 20 % en volumes et à 28 % en prix des réservations au 1er semestre, très partiellement compensé par les ventes en bloc aux professionnels ;

- Difficulté à répercuter les prix de construction face au recul du pouvoir immobilier des ménages ;

- Réussite des diversifications récentes : lancement de la marque Natixis Héritage dans la régénération urbaine, plateforme dépargne immobilière ;

- Après une avancée de 4 % du chiffre d’affaires et une chute de la marge opérationnelle, objectifs 2023 révisés en baisse : part de marché du logement supérieure à 14 % en France, stabilité des revenus, chiffre d’affaires de 4,3 Md€, résultat opérationnel de 250 M€ et remontée de la marge aux niveaux de 2021 ;

- Vers un repli du dividende au titre de 2023, après une stabilité à 2,5 € au titre de 2022.

En savoir plus sur le secteur Immobilier

Une crise de la demande

Selon les données de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), les chiffres du troisième trimestre 2022 continuent à être alarmants. Les mises en vente de logements collectifs neufs ont chuté de 12,4 % sur un an, à 19.006 unités. Sur les neuf premiers mois de 2022, la baisse atteint 10,2 %, à 72.670 unités.

Les réservations dégringolent elles aussi du fait de l'effondrement des ventes en bloc aux bailleurs sociaux et aux investisseurs institutionnels. Avec la hausse des taux d'intérêt, les investisseurs institutionnels renégocient ou stoppent les opérations. Les primo-accédants sont pénalisés par la hausse des taux et le durcissement du dispositif Pinel rebute certains investisseurs privés.

Du fait de la forte hausse des coûts de construction, la FPI estime qu'une opération autorisée sur six n'est finalement pas réalisée pour des raisons économiques.

Face à cela les prix sont toujours en hausse : les prix de vente des logements collectifs neufs ont augmenté de 5,9 % sur la France entière au troisième trimestre 2022. L'Ile-de-France fait exception, avec un fléchissement de 0,9 %.

Valeurs associées

Euronext Paris -1.57%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 22/12/2023 à 11:27:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.