Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La valeur du jour à Paris - Atos : Alten négocie le rachat de Worldgrid
information fournie par AOF 12/06/2024 à 11:24

(AOF) - Quelques heures après avoir dévoilé, après plusieurs reports, le nom de son repreneur, Atos a dans la foulée annoncé un autre accord. Le groupe informatique est entré en négociations exclusives avec Alten pour la vente de Worldgrid, spécialiste du contrôle commande des centrales nucléaires, pour une valeur d'entreprise engageante de 270 millions d'euros. En Bourse, l’action Atos (-21,47% à 0,76 euro) continue de chuter en raison de la dilution massive que provoquera sa restructuration financière. Pour sa part, le titre Alten gagne 0,71% à 113 euros.

Alten a grillé la politesse à Assystem, qui était donné favori. Worldgrid emploie actuellement près de 1 100 employés et a généré en 2023 un chiffre d'affaires d'environ 170 millions d'euros avec un portefeuille de clients diversifié et historique.

"Son positionnement viendrait renforcer et compléter celui d'Alten dans le secteur de l'énergie et des utilities. Leur rapprochement permettrait d'approfondir nos relations avec nos clients stratégiques, en particulier dans le nucléaire, en leur offrant une palette inégalée de services à valeur ajoutée", a expliqué le PDG d'Alten, Simon Azoulay.

"Pour l'emporter, Alten aura payé le prix fort, les rumeurs évoquant un prix de cession de 250 millions d'euros à 300 millions d'euros", explique Invest Securities. "Alten qui avait du mal à concrétiser ses ambitions en termes de fusions & acquisition en raison de la concurrence des fonds de private equity réaliserait une des opérations les plus structurantes de son histoire et viendrait concurrencer Assystem sur le segment nucléaire qui offre des perspectives ultra favorables à moyen long terme avec la relance du nucléaire en France", analyse le bureau d'études.

Le ministère de l'Economie avait rappelé en avril qu'il utiliserait tous les moyens à sa disposition pour garantir la protection des activités stratégiques d'Atos. La société a ainsi engagé des discussions avec l'Agence des participations de l'Etat français concernant son intention d'acquérir la totalité de ses activités d'Advanced Computing, de Mission-Critical Systems et de Cybersecurity Products de la division BDS (Big Data & Cybersécurité). L'émission d'une offre confirmatoire non engageante est attendue pour mi-juin 2024.

A ce propos, David Layani, le patron de Onepoint a prévenu aujourd'hui dans un entretien aux Echos que "tout n'est pas néanmoins acceptable sur le plan financier au nom de la souveraineté si elle vient servir d'autres intérêts".

Worldgrid ne faisait cependant pas partie des actifs à propos desquels Bercy avait exprimé son intérêt. "Il reste un élément très important. C'est ce qu'on appelle le contrôle commande des centrales nucléaires françaises. C'est absolument stratégique. Donc il n'est pas question que le contrôle de la puissance nucléaire puisse partir je ne sais où. Elle doit rester sous le contrôle de la puissance publique", avait déclaré fin mai le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire interrogé sur Europe1-CNews à propos d'Atos.

L'opération est soumise à la consultation des instances représentatives du personnel concernées et aux autres approbations réglementaires habituelles. La clôture de la transaction devrait être finalisée avant la fin de l'année 2024.

Valeurs associées

106,50 EUR Euronext Paris -0,93%
1,03 EUR Euronext Paris +15,77%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 12/06/2024 à 11:24:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.