Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La richesse mondiale a peu progressé en 2016

Newsmanagers29/11/2016 à 14:30

(NEWSManagers.com) - La richesse mondiale a progressé de 1,4% ou 3.500 milliards de dollars sur l'année à fin juin 2016 pour s'établir à 256.000 milliards de dollars. Une augmentation neutralisée toutefois par l'augmentation de la population, selon la septième édition du rapport de Credit Suisse sur la richesse mondiale (" Global Growth Report 2016" ). Après un fléchissement de 1,3% en 2014 et une très faible progression l'an dernier (+0,4%), la tendance actuelle semble donc confirmer le scénario souvent évoqué de la stagnation séculaire. Les auteurs du rapport prévoient toutefois une accélération modérée au cours des prochaines années qui porterait la richesse mondiale à 334.000 milliards de dollars d'ici à 2021.

La fortune moyenne par adulte est inchangée à 52.800 dollars, en léger recul depuis 2013. Et la valeur médiane de la fortune mondiale par adulte, c'est-à-dire la valeur séparant la moitié de la population la plus riche de la moitié la plus démunie, a poursuivi, exprimée en dollar, le recul observé depuis 2010 pour s'établir à 2.222 dollars alors qu'elle dépassait les 3.000 dollars il y a quelques années.

La Suisse affiche sans surprise le niveau de richesse par adulte le plus élevé, avec un montant de près de 562.000 dollars, devant l'Australie (375.573 dollars), les Etats-Unis (344.000), la Norvège (312.000 dollars), la Grande-Bretagne (288.808 dollars) et la France (244.000) qui occupe le onzième rang. A l'aune de la richesse médiane par adulte, la Suisse, avec un montant de 244.000 dollars, précède aussi l'Australie (162.815 dollars), la Belgique (154.815 dollars), la France occupant le dixième rang avec un montant de 99.900 dollars, et les Etats-Unis le vingt-deuxième (45.000 dollars). Mais si l'on s'intéresse au nombre d'individus disposant d'une fortune de plus de 50 millions de dollars, les Etats-Unis comptent six fois plus d'individus disposant d'une fortune de plus de 50 millions de dollars que la Chine, soit 70.400 contre 11.000 sur un total estimé à 140.900 dans le monde.

L'édition 2016 de l'étude sur la richesse consacre un volet spécial, intitulé " The Bottom billion" , aux 20% de la population mondiale les moins nantis représentant actuellement 1 milliard d'adultes à travers le monde, dont une part grandissante et même significative, relève le document, se retrouve dans les pays riches. La part des adultes avec un niveau de richesse négatif semble très similaire d'une région à l'autre. Il se situe à un peu moins de 10% au niveau mondial, mais aussi en Inde, dans la région Asie-Pacifique, en Europe et en Amérique du Nord.

Parallèlement à cet appauvrissement dans les pays riches, on observe un enrichissement croissant dans les pays émergents mais au bénéfice des mieux nantis. En l'an 2000, les 12,4 millions de millionnaires que comptait la planète étaient concentrés à hauteur de 96% dans les économies riches. Depuis, on dénombre 20 millions de " nouveaux millionnaires" , dont 2,6 millions, soit 13% des nouveaux riches, qui proviennent des économies émergentes. Le nombre de millionnaires pourrait dépasser les 45 millions d'ici à 2021...

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.