Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La France, "une boite de Smarties" pour BlackRock, dit Agnès Pannier-Runacher
Reuters02/01/2020 à 18:07

 (Actualisé avec communiqué de BlackRock)
    PARIS, 2 janvier (Reuters) - Le gouvernement et BlackRock
 BLK.N  ont démenti jeudi tout lobbying de la société américaine
de gestion d'actifs lors de la préparation de la réforme du
système des retraites en France, rejetant les allégations d'une
partie de l'opposition.
    Les critiques ont repris de plus belle mercredi avec la
publication au Journal officiel de la promotion du Nouvel An de
la Légion d'honneur, dans laquelle figure le patron de la
branche française de BlackRock, Jean-François Cirelli. 
    A 61 ans, l'ancien dirigeant de GDF Suez a été élevé au
grade d'officier de la Légion d'honneur par le Premier ministre
Edouard Philippe.      
    "Ils ne font pas de lobbying parce qu'ils n'ont pas
grand-chose à y gagner", a déclaré la secrétaire d'Etat auprès
du ministre de l'Economie et des Finances sur BFM TV-RMC. "C'est
une boite de Smarties le marché français, ça ne représente rien
par rapport à leur gestion d'actifs (...) arrêtons de croire que
nous sommes au centre du monde".
    Même défense de la part de la société américaine, qui a
diffusé jeudi un communiqué publié une première fois le 19
décembre.
    "En aucune manière, nous n'avons cherché à exercer une
influence sur la réforme du système de retraite par répartition
en cours auprès des pouvoirs publics ou de tout autre acteur du
secteur", écrit le groupe, qui dit ne pas être un fonds de
pension et ne pas commercialiser de plan d'épargne-retraite.    
    Implanté en France depuis 13 ans, BlackRock est accusé par
les opposants à la réforme des retraites de chercher à
influencer l'exécutif en faveur d'un régime par capitalisation
au détriment du système français actuel par répartition.     
    Pour le patron du parti socialiste Olivier Faure, qui
s'exprimait jeudi matin sur France 2, "c'est tout sauf
anecdotique, BlackRock c'est le côté obscur de la réforme des
retraites (...)", rejoignant les critiques émises mercredi entre
autres par Attac France, le parti communiste ou la France
insoumise.    
    "C'est une pure coïncidence", a réagi Agnès
Pannier-Runacher. "Ca fait 40 ans qu'il (Jean-François Cirelli) 
travaille pour le public (...) c'est quelqu'un qui a travaillé
au FMI, au ministère de l'Economie et des Finances, qui a été
collaborateur du Premier ministre, qui a été dirigeant de GDF
Suez et qui aujourd'hui sert la cause de la France en disant que
la France est un pays où il fait bon investir".

 (Marine Pennetier avec Simon Carraud, édité par Bertrand
Boucey)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -2.16%
NYSE -0.31%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • georgesbest
    02 janvier20:51

    c est vraiment dingue de polémiquer........et si on parlait de Johnny...pourquoi pas ça fait vendre

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer