Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La Corée du Nord signale un premier décès lié au COVID-19
information fournie par Reuters13/05/2022 à 09:50

(Actualisé avec réaction du président sud-coréen, détails)

SÉOUL, 13 mai (Reuters) - La presse officielle nord-coréenne a rapporté vendredi qu'au moins une personne ayant contracté le COVID-19 était décédée, le premier bilan de la crise sanitaire communiqué dans le pays, au lendemain de l'officialisation d'un premier foyer de l'épidémie de coronavirus.

Le nouveau président sud-coréen, Yoon Suk-yeol, qui a pris ses fonctions cette semaine, prévoit de fournir des vaccins contre le COVID-19 et d'autres aides médicales aux Nord-Coréens.

Son gouvernement discutera des détails avec Pyongyang, a déclaré sa porte-parole vendredi, sans donner plus de détails.

D'après l'agence de presse KCNA, quelque 187.800 personnes sont en isolement et reçoivent des soins contre une grippe d'une origine inconnue qui se répand depuis fin avril dans le pays.

Environ 350.000 personnes ont montré des signes de fièvre, dont 18.000 jeudi, a indiqué KCNA. Environ 162.200 personnes ont été traitées, mais l'agence n'a pas précisé combien d'entre elles avaient été testées positives au coronavirus.

KCNA a fait état de six décès consécutifs à des symptômes fiévreux, dont un décès ayant pour cause confirmée une infection au variant Omicron du coronavirus.

Les experts estiment qu'étant donné les capacités limitées de la Corée du Nord en matière de tests, les chiffres publiés jusqu'à présent ne représentent probablement qu'une petite fraction des infections, et laisse présager des milliers de décès.

Kee Park, de la Harvard Medical School, qui a travaillé sur des projets de santé en Corée du Nord, a déclaré que le pays a testé environ 1.400 personnes par semaine, ce qui est loin d'être suffisant pour examiner 350.000 personnes présentant des symptômes.

"Ce qui est plus inquiétant, c'est le nombre même de personnes symptomatiques", a-t-il ajouté. "En utilisant un taux de létalité prudent de 1% et en supposant que la poussée est due à un variant Omicron du COVID-19, la Corée du Nord peut s'attendre à 3.500 décès dus à cette épidémie."

(Reportage Hyonhee Shin et Josh Smith; version française Jean Terzian et Augustin Turpin, édité par Kate Entringer)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.