Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La BRI met en garde contre les fragilités des cryptomonnaies
information fournie par Reuters18/06/2018 à 08:30

    LONDRES, 18 juin (Reuters) - Les cryptomonnaies risquent de
souffrir d'une perte de confiance et d'efficacité à mesure que
le nombre d'utilisateurs augmente, estime la Banque des
règlements internationaux (BRI).
    Pour qu'une monnaie fonctionne à grande échelle, il faut
avoir confiance dans la stabilité de sa valeur et dans sa
capacité à évoluer en volume efficacement, écrit la BRI dans son
rapport annuel publié dimanche.
    Mais cette confiance peut être mise à mal de manière
instantanée à cause de la fragilité des réseaux décentralisés
dont dépendent les cryptomonnaies, prévient la BRI.
    Ces réseaux peuvent également être congestionnés à mesure
que leur taille augmente, relève l'organisation financière
internationale, soulignant par ailleurs les frais de transaction
élevés de la plus connue des monnaies numériques, le bitcoin, et
le nombre limité de transactions par seconde.
    "La confiance peut s'évaporer à tout moment en raison de la
fragilité du mécanisme décentralisé par l'intermédiaire duquel
les transactions sont enregistrées", indique l'organisation
basée en Suisse.  
    "Non seulement cela remet en question la finalité des
paiements individuels, mais cela signifie également qu'une
cryptomonnaie peut simplement cesser de fonctionner, entraînant
une perte de valeur complète."
    Pour Hyun Song Shin, directeur de la recherche de la BRI,
les monnaies souveraines ont de la valeur parce qu'elles sont
utilisées, tandis que dans le cas des crypto-monnaies, leurs
détenteurs ont souvent des visées purement spéculatives.
    "Sans les utilisateurs, ce serait simplement des jetons sans
valeur, que ce soit un bout de papier avec un visage ou un jeton
numérique", a-t-il dit, comparant les pièces virtuelles aux
cartes de baseball ou aux Tamagotchi.
    La dépendance des utilisateurs des cryptomonnaies vis-à-vis
des "mineurs" au moment de l'enregistrement et de la
vérification des transactions est également considérée par la
BRI comme une faiblesse car le système requiert une énorme
consommation d'énergie dont le coût n'est pas négligeable. 
    Agustin Carstens, directeur général de la BRI, voit dans le
bitcoin la "combinaison d'une bulle, d'un système de Ponzi et
d'une catastrophe écologique". 
    La BRI a invité les banques centrales à réfléchir
sérieusement aux risques potentiels avant d'émettre leurs
propres cryptomonnaies. A ce jour, aucune banque centrale n'a
émis de monnaie numérique mais la Riksbank suédoise y réfléchit
pour de petits paiements.
    La BRI invite également à une réglementation mondiale des
monnaies virtuelles pour davantage d'efficacité, ciblant à la
fois les institutions financières réglementées et les sociétés
offrant des services de cryptomonnaie.

 (Tommy Wilkes
Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid
Exbrayat)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.