Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« La baisse des actions européennes offre des opportunités » (Cholet Dupont)
Boursorama08/06/2015 à 18:09

Pour Cholet Dupont, les actions européennes devraient rebondir d'ici peu avant une nouvelle jambe de baisse à l'automne.

Pour Cholet Dupont, les actions européennes devraient rebondir d'ici peu avant une nouvelle jambe de baisse à l'automne.

Dans sa dernière lettre de « stratégie » du mois de juin, la société de gestion Cholet Dupont fait le point sur les marchés suite aux dernières turbulences boursières. Cholet Dupont s'attend à un rebond de 10% des actions européennes à plutôt court terme, mais la prudence semble dominer.

« Nous surpondérons toujours les actions à moyen terme en privilégiant l'Europe, le Japon et l'Asie. De plus, la baisse des actions européennes offrent des opportunités d'achats,  soit dans une optique de court terme pour des investisseurs moins averses au risque, soit dans une optique à plus long terme pour des portefeuilles insuffisamment investis », résume tout d'abord la société de gestion.

Europe : entre dossier grec et poursuite de la reprise

Côté européen, Cholet Dupont résume : « le jeu de poker menteur continue entre les Grecs et leurs créanciers. Et pourtant la Grèce est acculée et son gouvernement s'est décrédibilisé. Obtenir des réformes sur les retraites, le traitement des fonctionnaires et les recettes de TVA est l'objectif minimum de la Commission et du FMI.  Accorder sans contrepartie une nouvelle aide ou un allègement de la dette serait susceptible de renforcer dans la zone euro les partis anti-européens ou anti-austérité. Les Grecs ont plus à perdre que les Européens. Un défaut de paiement les mettrait en dépression et au ban des Nations pour des années ! Il reste quelques semaines pour trouver un compromis ».

En-dehors du l'épineux dossier grec, la société de gestion remarque succinctement que « la reprise continue en Europe malgré la faiblesse constatée en Allemagne », faisant allusion aux chiffres de croissance du premier trimestre, au cours duquel l'activité allemande a peu progressé dans son ensemble.

Néanmoins, « depuis 6 semaines, les marchés sont agités par des mouvements désordonnés qui affectent en premier lieu les marchés des changes et des emprunts d'Etat. Cette volatilité affaiblit la visibilité générale des investisseurs [...]. De surcroit, [...] la situation ukrainienne redevient instable. Tout ceci n'est pas sans conséquence pour les marchés actions [...]. Le début du mois de juin s'avère à nouveau compliqué pour les actions alors que les indices avaient réussi à conclure un mois de mai sans grands dégâts en résistant bien aux épreuves. »

Etats-Unis : la Fed obligée d'agir sans tarder

Côté américain, Cholet Dupont estime que la banque centrale ne peut plus tellement attendre pour agir sur la remontée des taux, ceci pour des raisons notamment politiques.

« Aux Etats-Unis, la FED ne pourra bientôt plus reculer. Non seulement, elle juge le ralentissement très temporaire mais de plus, les tensions sur le marché du travail augmentent avec des difficultés croissantes de recrutement. Les Etats-Unis sont proches du plein emploi, ce qui peut accentuer les pressions salariales et inflationnistes. Par ailleurs, la FED ne veut pas être accusée de laxisme face au risque de « bulles » sur les marchés financiers et ce, un an avant les élections présidentielles. Par ailleurs, si elle n'agit pas assez vite, elle risque de devoir le faire plus fort en 2016 au risque de casser la croissance. Or traditionnellement, la FED s'abstient d'influencer l'économie avant des élections. Mieux vaut, pour elle, monter très légèrement ses taux rapidement, pour les laisser inchangés pendant plusieurs trimestres ensuite. Tout ceci va conditionner l'évolution des marchés ».

Pour la société de gestion, cette prévision vient limiter le potentiel d'appréciation des marchés américains. « Cela justifie les changements suivants : abaissement à Neutre des actions américaines à moyen terme, abaissement à sous-pondérer des actions émergentes à court terme », expliquent les stratèges de Cholet Dupont.

« Les actions ne nous semblent pas si fragiles »

Dans ce contexte, les investisseurs peuvent douter du comportement à adopter sur les marchés. En fin de semaine dernière, les principaux indices européens ont baissé de manière notable, et cette baisse se poursuivait lundi avec un CAC40 en contraction de 0,6% à 14h50.

Malgré cela, Cholet Dupont reste plutôt optimiste sur la direction des marchés européens à court terme. Pour la société de gestion, les investisseurs restent surtout crispés sur le dossier grec, et une résolution de celui-ci pourrait produire un soulagement et un retour plus franc à l'optimisme.

« Les actions ne nous semblent pas si fragiles. Mais le contexte les empêche de se redresser rapidement. Tout soulagement sur le dossier grec propulserait rapidement les actions européennes plus haut car l'environnement général leur reste bénéfique avec un euro toujours faible, un prix du pétrole encore bas et des politiques monétaires toujours favorables à l'activité comme l'atteste la reprise du crédit », explique ainsi Cholet Dupont.

« Nous surpondérons à court terme les actions européennes qui disposent du plus fort potentiel compte tenu des niveaux actuels. Notre relèvement s'accompagne toutefois d'une recommandation de prudence. Le rebond des actions européennes que nous espérons est de l'ordre de 10%. Mais, les incertitudes de l'automne risquent de l'annuler complètement avant une nouvelle reprise de fin d'année », résume la société de gestion.

X. Bargue

14 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bearnhar
    20 juin00:15

    Bah pas vraiment puisque Touati les voit baisser jusqu'a la fin de l'annee ! En verite personne n'en sait rien, mais faut bien qu'ils justifient leurs salaires miribolants.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer