Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Italie donne le coup d'envoi à un maxi-procès anti-mafia
Reuters13/01/2021 à 15:08

par Yara Nardi et Gabriele Pileri

LAMEZIA TERME, Italie, 13 janvier (Reuters) - L'un des plus grand procès anti-mafia d'Italie s'est ouvert mercredi, avec à la barre plus de 320 membres présumés de la 'Ndrangheta et leurs associés poursuivis, entre autres chefs d'accusation, pour vol, extorsion et trafic de drogue.

L'affaire vise principalement le clan Mancuso de la mafia calabraise, considérée par les procureurs comme l'organisation criminelle la plus puissante du pays, éclipsant largement la célèbre Cosa Nostra sicilienne.

Le procès se déroule dans un centre d'appels reconverti de Calabre où se tiennent, sur le banc des accusés, de nombreux cols blancs, dont des avocats, des comptables, des hommes d'affaires, des politiciens locaux et des officiers de police. Placés dans des cages métalliques, tous auraient contribué à servir la cause de la 'Ndrangheta et à construire son empire du crime.

À son entrée dans le palais de justice, le procureur en chef Nicola Gratteri a reconnu auprès des journalistes que l'enquête avait encouragé les habitants à s'exprimer.

"Au cours des deux dernières années, nous avons assisté à une hausse des poursuites engagées par des entrepreneurs et des citoyens opprimés, victimes de prêts, des personnes qui vivent depuis des années sous la menace de la 'Ndrangheta."

Dans ce procès, qui devrait durer un an, l'État fera appel à 913 témoins et s'appuiera sur 24.000 heures de conversations interceptées entre les membres présumés du milieu.

Le dernier maxi-procès contre la mafia en Italie date de 1986 à Palerme, à l'issue duquel 338 accusés avaient été condamnés, marquant un tournant dans la lutte contre la Cosa Nostra.

"Le chemin à parcourir est encore très long, mais nous ne devons pas abandonner car des milliers de personnes croient en nous. Nous ne pouvons pas les laisser tomber", a déclaré Nicola Gratteri à Reuters.

(Crispian Balmer, version française Juliette Portala, édité par Jean-Michel Bélot)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer