Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'interview de Jean-Noël Vieille (360 HiXance AM) : « Mario Draghi doit passer à l'action »

Boursorama04/09/2014 à 11:30

Jean-Noël Vieille (360 HiXance Asset Managers) ne croît pas à une poursuite de la hausse des marchés.

La réunion de la BCE jeudi 4 septembre est particulièrement attendue par les investisseurs selon Jean-Noël Vieille, directeur de la gestion de 360 HiXance Asset Managers. Des annonces insuffisantes pourraient ainsi entraîner une nouvelle correction sur les marchés.

La BCE se réunit jeudi 4 septembre. Qu'attendez-vous de cette réunion ?

Jean-Noël Vieille : C'est une date importante car les attentes sont fortes. Mario Draghi a déjà beaucoup parlé mais les marchés veulent des annonces concrètes. Le risque de déception est donc réel s'il ne « délivre » pas assez. Les possibilités sont les suivantes : une nouvelle baisse des taux directeurs même si la marge de manœuvre est limitée, le lancement d'un programme de rachats d'ABS (crédits titrisés) pour financer l'investissement en zone euro ou encore l'assouplissement sous conditions du programme TLTRO (octroi sous conditions de liquidités aux banques qui prêtent aux PME). Un QE (programme d'assouplissement quantitatif) d'envergure semble en revanche peu crédible.

Sans attendre un QE d'envergure, les attentes ne sont-elles pas trop fortes alors que Mario Draghi, dans le contexte actuel et avec le mandat qui est le sien, ne peut pas faire de miracles...

J-N.V : Certes, mais la remontée des marchés à partir de la mi-août et les discours de Mario Draghi et Jannet Yellen à Jackson Hole, fin août, n'ont fait que renforcer cette attente. Le marché a donc largement « pricé » des annonces précises. Gare aux déceptions si tel n'était pas le cas !

Les risques géopolitiques, et en particulier la situation en Ukraine, vous inquiètent-ils particulièrement ?

J-N.V : La crise ukrainienne connaît à nouveau un regain de tension lié en partie aux déclarations de Vladimir Poutine souhaitant voir naître un futur Etat dans l'Est de l'Ukraine. Alors que les marchés avaient mal réagi cet été lorsque des mesures de rétorsion ont été prises par la Russie contre les sociétés occidentales et allemandes en particulier, les réactions des investisseurs semblent cette fois beaucoup plus mesurées. On peut être pourtant surpris par la véhémence des déclarations d'Angela Merkel faisant planer la menace de sanctions avant le sommet de l'OTAN. Du côté américain, des sénateurs démocrates et républicains parlent de livrer des armes à l'Ukraine... Rien ne semble indiquer qu'une issue diplomatique se dessine pour le moment.

Les marchés sous-estiment les facteurs de risques actuels selon vous ?

J-N.V : En juillet, nous avions sous-estimé le retour du risque sur les marchés. Nous nous sommes trompés. Certes, les valorisations ne sont pas aujourd'hui particulièrement tendues mais je pense que les indices boursiers sont à leur prix. L'enjeu est simple : le Cac 40 pourrait revenir à 4.500 points mais je ne crois pas à une poursuite trop marquée de la hausse dans une conjoncture aussi faible et en présence d'un risque géopolitique réel. Le potentiel de hausse est donc très limité et doit inciter à la prudence.

Concrètement, avez-vous modifié récemment votre exposition aux actions ?

J-N.V : Oui, notre fonds HiXance flexible international n'est plus exposé qu'à 41% aux actions contre près de 80% au début de l'été. C'est le signe de notre prudence.

Propos recueillis par Julien Gautier

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.