Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'euro remonte face au dollar et retrouve son niveau d'avant l'annonce du ''QE'' de la BCE

Boursorama03/05/2016 à 15:12

Depuis plusieurs semaines, le dollar faiblit face aux autres monnaies mondiales, au point de faire remonter la parité euro-dollar à 1.16 USD pour 1 EUR.

L’affaiblissement du dollar sur le marché des changes provoque un renforcement de l’euro, revenu à son niveau d’il y a plus d’un an. Le mouvement est particulièrement marqué depuis une semaine et pénalise les marchés actions européens face aux marchés américains.

Mardi 3 mai, la parité euro-dollar est momentanément revenue à 1.16 USD pour 1 EUR, l'euro poursuivant son net mouvement haussier face au dollar entamé depuis plusieurs séances.

La parité euro-dollar a ainsi retrouvé son niveau de la mi-janvier 2015, juste avant l’annonce du plan de relance monétaire de la BCE, le fameux « quantitative easing » (QE), qui avait fait chuter l’euro face au dollar jusqu’à 1.05 USD pour 1 EUR.

L'euro se rafermit face au dollar depuis le 3 décembre 2015, revenant désormais à son niveau de janvier 2015. Graphique : Boursorama.

Le mouvement d’aujourd’hui est davantage provoqué par une dépréciation du dollar face à toutes les autres monnaies mondiales, qu’à un véritable renforcement de l’euro. Ainsi le dollar s’affaiblissait également face au yen japonais ou à la livre sterling, tandis que la parité euro-yen restait quant à elle plutôt stable face à la veille.

Face au yen japonais, l'euro restait plutôt stable mardi 3 mai, conservant sa tendance baissière sur deux ans. Graphique : Boursorama.

« Le dollar devrait continuer à se replier ces prochains mois »

L’affaiblissement du dollar face aux autres monnaies mondiales est particulièrement notable depuis le début du mois de mars, et s’explique toujours pour les mêmes raisons. Les investisseurs ont le sentiment que la Banque centrale américaine (Fed) gardera une politique monétaire accommodante jusqu’en fin d’année, sans chercher à remonter rapidement ses taux d’intérêt.

Le sentiment des investisseurs évolue sur cette question au gré des publications d’indicateurs américains : plus ceux-ci sont « mauvais » (ventes de biens durables  ou indicateurs d’activité PMI inférieurs aux attentes), moins il semble probable que la Fed remonte ses taux, et plus le dollar s’affaiblit. À l’inverse, lorsque les indicateurs sont « bons » (faibles inscriptions au chômage, hausse des revenus des ménages), plus les craintes d’une remontée des taux américains ressurgissent, et plus le dollar se renforce.

Ainsi, « Sans signaux tangibles de rebond de la croissance américaine au second trimestre, le dollar devrait continuer à se replier ces prochains mois » affirment Christian Parisot et Jean-Louis Mourier, économistes d’Aurel BGC, dans une note de marché publiée mardi 3 mai.

La BCE ne devrait pas réagir au raffermissement de l’euro, ayant déjà beaucoup donné

L’affaiblissement du dollar face à l’euro (mais aussi face au yen) est d’autant plus fort depuis deux mois que « La BoJ ou la BCE semblent avoir atteint leurs limites et manquer désormais d’outils d’intervention » ajoute Aurel BGC.

Pourtant, le raffermissement de l’euro face au dollar va clairement à l’encontre de ce que souhaiterait la BCE, qui avait intentionnellement lancé son plan de relance début 2015 (rachat massif et régulier d’obligations souveraines sur les marchés) pour faire baisser l’euro face aux autres devises. L’affaiblissement de la monnaie européenne devait renforcer la compétitivité des produits européens à l’international, et donc favoriser les entreprises exportatrices européennes, en plus de faire revenir davantage d’inflation pour éviter le piège de la déflation.

En Bourse, l’avantage compétitif conféré aux entreprises européennes grâce à l’euro faible avait poussé les marchés actions européens à surperformer par rapport aux marchés américains en 2015.

Avec le renforcement de l’euro face au dollar depuis décembre dernier, c’est désormais l’effet inverse qui s’observe : les indices européens (Eurostoxx 50, Dax 30, CAC40) restent en baisse depuis le 1er janvier, tandis que les marchés américains s’affichent en hausse (Dow Jones, S&P 500). Au point qu’Aurel BGC soulève le fait que « La valorisation actuelle de la bourse américaine est clairement élevée, alors que les révisions des prévisions de résultats des entreprises à 12 mois restent orientées à la baisse ».

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.406 +2.27%
135.978 -0.13%
9.73 +0.52%
73.03 -3.78%
132.03 +0.90%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.