Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Etat est impartial dans la bataille Suez-Veolia, dit Le Maire
Reuters17/09/2020 à 09:06

L'ETAT EST IMPARTIAL DANS LA BATAILLE SUEZ-VEOLIA, DIT LE MAIRE

PARIS (Reuters) - L'Etat français est impartial dans la bataille entre Suez et Veolia et n'a fait aucun choix, a assuré jeudi le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

Veolia a proposé fin août à Engie, dont l'Etat est le premier actionnaire, de lui racheter l'essentiel de sa participation dans Suez en vue de lancer une offre sur l'ensemble du capital de son concurrent afin de créer un champion français dans le traitement de l'eau et des déchets.

Le conseil d'administration de Suez a rejeté cette proposition jugée hostile et soutient la direction du groupe dans la recherche de solutions alternatives.

"L'Etat dans cette affaire n'a fait aucun choix. L'Etat va examiner chacune des offres avec le même souci d'équité et d'impartialité", a dit sur CNews Bruno Le Maire, qui a rencontré mercredi les dirigeants de Suez.

"C'est ce que j'ai dit aux dirigeants de Suez: si vous avez une proposition alternative, travaillez sur votre proposition, elle devra répondre comme celle de Veolia aux conditions que nous avons fixées avec le Premier ministre: la préservation de l'emploi, une majorité française et le développement industriel en France", a-t-il ajouté, en refusant toute "précipitation" alors que l'offre de Veolia à Engie court jusqu'au 30 septembre.

"Ensuite le conseil d'administration d'Engie se prononcera sur ces offres et je le redis: l'Etat fera preuve d'équité et d'impartialité dans cette affaire", a poursuivi Bruno Le Maire.

"L'Etat n'a pas à prendre partie ni pour Veolia ni pour Suez. Moi je ne suis pas (...) dans le camp de Veolia ou dans le camp de Suez, je suis dans le camp de la France", a-t-il dit, assurant que l'Etat ne laisserait "pas se déclencher une guerre entre deux grands industriels français".

(Bertrand Boucey et Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

Euronext Paris -0.13%
Euronext Paris +5.76%
Euronext Paris +2.14%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bpasseri
    17 septembre09:31

    je veux mon chèque de négociation sans rien faire et c'est tout, l'état ne demande rien d'autre comme d'habitude, sacré ma-fieux celui là

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer