Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

L'économiste en chef de la BoE déclare que l'inflation au Royaume-Uni pourrait dépasser 5%-FT
information fournie par Reuters22/10/2021 à 00:50

22 octobre (Reuters) - Le nouvel économiste en chef de la Banque d'Angleterre, Huw Pill, a déclaré que l'inflation en Grande-Bretagne pourrait dépasser un taux "très inconfortable" de 5% et que la question de savoir s'il faut augmenter les taux d'intérêt était "d'actualité", lors de sa réunion de début novembre, a rapporté le Financial Times (FT).

Huw Pill a déclaré au journal, dans une interview publiée jeudi, que la décision du Comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE) était "très équilibrée".

Les marchés financiers ont prévu une hausse des taux de 15 points de base par la BoE le 4 novembre, ce qui en ferait la première des plus grandes banques centrales du monde à augmenter les coûts d'emprunt depuis que la pandémie de coronavirus a frappé au début de 2020.

La BoE a déjà déclaré que l'inflation était susceptible de dépasser 4% et, depuis qu'elle a fait cette prévision, les prix de l'énergie ont encore augmenté. En outre, l'économie britannique est sur le point de retrouver son niveau d'avant la pandémie, bien que le rythme de la reprise ait ralenti.

"La vue d'ensemble est, je pense, qu'il y a des raisons pour lesquelles nous n'avons pas besoin des paramètres d'urgence de la politique que nous avons vus après l'intensification de la pandémie", a déclaré Huw Pill au FT.

Mais le journal le cite comme suggérant que les taux n'auraient pas besoin d'être beaucoup plus élevés que leur niveau pré-pandémique de 0,75%.

"Nous ne voyons pas, étant donné la nature transitoire de ce que nous observons en matière d'inflation dans notre scénario de base, la nécessité d'adopter une position (politique) restrictive", a-t-il déclaré.

Le gouverneur de la BoE, Andrew Bailey, a également déclaré dimanche que la hausse de l'inflation était encore susceptible de s'avérer transitoire, mais que la banque centrale britannique devrait agir pour contenir les risques.

Huw Pill a déclaré au FT qu'il ne voyait pas, pour l'instant, de hausse des salaires susceptible de provoquer des inquiétudes inflationnistes.

(Reportage William Schomberg et Aakriti Bhalla ; version française Camille Raynaud)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.