Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

L'assureur Axa réfute les accusations sur ses liens avec des banques israéliennes
information fournie par Boursorama avec AFP 23/04/2024 à 19:37

( AFP / MARCO BERTORELLO )

( AFP / MARCO BERTORELLO )

Le géant français de l'assurance Axa s'est défendu de tout investissement dans une des banques israéliennes visées par des appels au boycott en raison du conflit à Gaza, a déclaré mardi son directeur général Thomas Buberl à l'Assemblée générale du groupe.

"Le groupe Axa possède encore 279.000 actions, soit environ 2.600.000 dollars dans la banque israélienne Hapoalim", avait indiqué d'un ton véhément un actionnaire lors de la séance de questions réponses, accusant cette banque d'être "complice de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité".

"Axa n'a pas d'investissement dans les banques israéliennes (...) visées par les appels au boycott que certains groupes d'activistes mènent actuellement contre plusieurs entreprises", a indiqué le directeur général, tout en remerciant l'actionnaire pour cette question qui donne l'occasion au groupe "de clarifier un certain nombre d'allégations véhiculées sur les réseaux sociaux ces dernières semaines".

"Ça veut dire que ce n'est pas 200 et quelques actions, c'est 0 action", a-t-il martelé.

"J'aimerais d'ailleurs condamner fermement les attaques parfois physiques qui sont subies par nos agents et nos collaborateurs dans certains pays par le groupe de soutien au boycott d'Israël. Ces actes de vandalisme sont injustifiables et injustifiés", a-t-il déclaré en ajoutant qu'Axa ne prend "pas position concernant cette crise géopolitique grave. Nos pensées sont avec les victimes civiles".

"Je voudrais simplement vous redire avec la plus grande fermeté et avec la plus grande netteté que tous nos investissements respectent strictement les règles en vigueur et les principes reconnus en matière de droit humain ou autre", a ajouté le président d'Axa Antoine Gosset-Grainville.

L'ONG Ekō avait manifesté mardi avant la tenue de l'AG d'Axa pour lui demander de "désinvestir d'une banque israélienne et de se retirer des projets d'énergie fossile", a constaté une journaliste de l'AFP.

Une vingtaine de manifestants brandissaient deux drapeaux palestiniens ainsi que des pancartes et des bannières portant les inscriptions "Axa: stop génocide" ou "Mouvement climatique solidaire avec la Palestine".

Valeurs associées

AXA
Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.