1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'armée brésilienne commémore en privé le coup d'Etat de 1964
Reuters31/03/2019 à 11:36

    SAO PAULO, 31 mars (Reuters) - Les forces armées
brésiliennes ont commémoré en privé dimanche le coup d'Etat de
1964, point de départ de deux décennies de dictature militaire,
après la décision du président Jair Bolsonaro de lever
l'interdiction de toute célébration de cet événement depuis
2011.
    Bolsonaro a justifié sa décision en affirmant que
l'intervention de l'armée en 1964 avait sauvé le Brésil du
communisme.
    La période de la dictature militaire a été marquée par des
centaines d'exécutions ainsi que par la torture de milliers de
personnes.
    L'ancienne présidente Dilma Rousseff qui fut emprisonnée et
torturée par les soldats avait interdit il y a huit ans toute
commémoration du coup d'Etat.
    Le ministère brésilien de la Défense a précisé que les
militaires n'organiseraient pas de cérémonies publiques mais
qu'ils participeraient à des programmes internes et à des
groupes de réflexion sur les événements qui ont conduit au
putsch.
    Le président d'extrême droite, capitaine à la retraite, a
souvent chanté les louanges de la junte qui dirigea le pays de
1964 à 1985 et a même regretté qu'elle n'ait pas exécuté plus de
militants de gauche.
    Au cours de sa carrière politique, Bolsanaro a déclaré
devant le Parlement être "en faveur de la dictature" et estimé
que le Brésil "ne résoudrait pas ses graves problèmes nationaux
avec une démocratie irresponsable".
    Jair Bolsonaro est en visite en Israël, pays dont le
gouvernement attend qu'il mette en pratique sa promesse de
transférer l'ambassade du Brésil de Tel Aviv à Jérusalem comme
l'ont fait les Etats-Unis.
    

    
    

 (Pierre Sérisier pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5552.34 +0.03%
10.79 0.00%
16.61 -2.64%
22.37 -1.52%
2.386 +0.34%

Les Risques en Bourse

Fermer