1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Arcep pas inquiète pour le calendrier de la 5G malgré Huawei
Reuters21/05/2019 à 13:28

 (Actualisé avec déclarations supplémentaires)
    PARIS, 21 mai (Reuters) - La France donnera le coup d'envoi
au déploiement de la 5G en France comme prévu en 2020 en dépit
des difficultés actuelles de l'équipementier chinois Huawei
 HWT.UL  qui pourraient amener certains opérateurs télécoms
français à modifier leurs sources d'approvisionnement, a déclaré
mardi le président de l'Arcep.
    L'administration Trump a placé jeudi le premier
équipementier télécoms mondial sur une liste noire, rendant
presque impossible pour l'entreprise l'achat de produits
fabriqués aux Etats-Unis.  
    "Pour moi ça n'aura un impact que très progressif", a
déclaré Sébastien Soriano devant des analystes financiers et des
journalistes, rappelant qu'aucun opérateur télécoms français
n'avait pour seul fournisseur Huawei dans les principales
grandes villes.
    "On vise un lancement commercial de la 5G en 2020", a-t-il
réaffirmé, en précisant que l'Arcep se montrerait conciliante
sur le calendrier de déploiement du très haut débit mobile vis à
vis des opérateurs qui décideraient de changer d'équipementier.
    De son côté, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a
déclaré que le choix des équipementiers télécoms pour la 5G se
ferait en fonction de la sécurité des réseaux et de leurs
performances, ajoutant qu'aucun candidat ne serait écarté a
priori.  
    En France, le matériel de Huawei est principalement utilisé
par les opérateurs SFR (Altice  ATCA.AS  et Bouygues Telecom
(Bouygues  BOUY.PA ). Le numéro un français Orange  ORAN.PA  a
pour sa part annoncé qu'il se fournirait auprès de Nokia
 NOKIA.HE  et Ericsson  ERICb.ST  pour déployer la 5G dans
l'Hexagone, même si Huawei est l'un de ses principaux
fournisseurs à l'échelle de l'ensemble du groupe. 
    Les Etats-Unis soupçonnent Huawei d'être instrumentalisé par
le gouvernement chinois à des fins d'espionnage et cherchent à
convaincre leurs alliés occidentaux de restreindre l'accès de
leurs marchés télécoms au groupe chinois. L'équipementier a
réfuté à de nombreuses reprises ces accusations.
    
    UN SCÉNARIO DIFFÉREND EN FRANCE POUR LES ENCHÈRES 5G
    La France a pour sa part décidé de durcir le contrôle des
équipements télécoms dans la perspective de l'arrivée de la 5G
qui permettra de nouveaux usages dans des domaines clefs tels
que la télémédecine ou le véhicule connecté, tout en s'abstenant
de fermer officiellement la porte à Huawei.
    "On pourrait avoir une analyse des opérateurs consistant à
dire que compte-tenu du climat de tension peut-être qu'il est
raisonnable d'utiliser moins certains équipementiers" a expliqué
le président de l'Arcep, estimant que certaines entreprises,
notamment, pourraient demander des garanties à titre de
précaution.
    "L'exposition aux équipementiers chinois existe mais elle
n'est pas dans des proportions qui sont extrêmement
importantes", a-t-il toutefois relativisé.   
    L'attribution de ces fréquences 5G se fera d'ici la fin de
l'année, a réaffirmé le dirigeant du gendarme des télécoms selon
lequel seul un contingent de 300 mégahertz sera disponible dans
un premier temps dans la bande de fréquences prévue. 
    Le scénario français sera probablement différent des
enchères italiennes et allemandes (toujours en cours) où les
sommes versées ont atteint des niveaux très élevés, a
pronostiqué le président de l'Arcep, une partie des fréquences
ayant déjà été attribuées en France.    
    "La base de comparaison, ce n'est pas six milliards, c'est
peut-être trois", a-t-il dit, précisant qu'il était trop tôt
pour faire des estimations, tous les arbitrages n'ayant pas
encore été rendus.

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
France-Aucun constructeur ne sera écarté de la 5G-Le Maire   
 
LEAD 5-Trump exclut Huawei du marché américain des télécoms   
 
Paris fixe le cadre des enchères 5G, prix de réserve d'ici l'été
    
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)
 

Valeurs associées

Tradegate -1.54%
Euronext Amsterdam +0.56%
Euronext Paris +0.03%
Euronext Paris -3.97%
Euronext Paris -0.50%
XETRA -1.73%
XETRA -1.46%
Swiss EBS Stocks -14.24%
Swiss EBS Stocks +0.03%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer