Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'Arafer conteste 23 opérations du dernier plan autoroutier

Reuters 20/06/2017 à 10:08
    PARIS, 20 juin (Reuters) - L'Arafer (Autorité de régulation 
des activités ferroviaires et routières) a annoncé contester le 
financement par les péages de 23 des 57 opérations du dernier 
plan de relance autoroutier. 
    Ces opérations représentent environ 34% du coût total de 
803,5 millions d'euros du plan d'investissement annoncé par 
l'Etat en 2016, a ajouté l'Arafer dans un communiqué publié 
lundi soir. 
    "En l'état des informations qui lui ont été fournies, 
l'Arafer estime qu'il n'apparaît pas justifié de faire supporter 
par l'usager de l'autoroute le financement de 23 opérations 
(...) soit parce que les projets correspondent à des obligations 
déjà prévues dans les contrats, soit parce qu'il n'est pas 
établi qu'ils sont strictement nécessaires ou utiles à 
l'exploitation de l'autoroute, indépendamment d'autres motifs 
d'utilité", a expliqué le régulateur. 
    Le gouvernement a conclu en janvier dernier les discussions 
avec les sociétés d'autoroutes sur un plan axé sur de nouveaux 
échangeurs pour améliorer les dessertes locales, les aires de 
covoiturage et les aménagements pour le milieu naturel. 
    Il devait être initialement financé en moyenne à plus de 50% 
par les collectivités concernées et pour le reste par des 
hausses de 0,1% à 0,4% par an des tarifs de péages entre 2019 et 
2021. Finalement, selon l'Arafer, les subventions se montent à 
220 millions d'euros du montant total, tandis que les 
investissements sont "essentiellement financés " par des hausses 
de péages. 
    "L'Arafer conclut de l'ensemble de son analyse que les 
augmentation des tarifs de péages prévues excèdent le juste 
niveau qu'il serait légitime de faire supporter aux usagers", 
ajoute l'autorité, dont l'avis n'est que consultatif. 
    Le dernier paquet est venu s'ajouter au plan de relance de 
3,3 milliards d'euros, axé sur l'amélioration de la sécurité via 
 l'élargissement de tronçons et financé cette fois par un 
allongement de la durée des concessions. Il avait été signé 
après la crise du régime des autoroutes de 2014-2015, qui avait 
abouti notamment à une extension des prérogatives de l'Arafer. 
    Parmi les concessionnaires autoroutiers, une porte-parole 
d'Eiffage  FOUG.PA   a indiqué que le groupe "a pris note de 
l'avis de l'Arafer et qu'il va étudier en détail les éléments le 
concernant". Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans 
l'immédiat auprès de Vinci  SGEF.PA  ou de l'Association des 
sociétés françaises d'autoroutes (Asfa). 
     
    Le communiqué : http://bit.ly/2suM5G7 
 
    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ 
Le communique de l'Arafer    http://bit.ly/2suM5G7 
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^> 
 (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées

+0.86%
+0.53%
0.00%

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.23 -10.87%
0.56 0.00%
6 -1.64%
2.05 0.00%
0.452 -1.20%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.