1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'AMF critique le manque de transparence des transactions obligataires
Newsmanagers27/05/2020 à 10:15

(NEWSManagers.com) - Le régulateur français dresse un bilan de l'application de MIF2 sur la transparence post-négociation sur le marché obligataire.

L' Autorité des marchés financiers (AMF) évalue dans une étude les effets des mesures de transparence introduites par la réglementation MIF2 (directive sur les instruments des marchés financiers) sur le marché obligataire. Cela en vue d' une réforme de MIF2. Depuis deux ans, les données de transactions ont été étendues, au-delà des actions, aux obligations. Les volumes, les prix et l' heure de conclusion des transactions doivent être publiées qu'il s'agisse de plateformes de négociation ou de transactions de gré à gré.

Selon l'AMF, " la transparence des transactions est aujourd' hui encore insuffisamment accessible, fiable et complète pour que les investisseurs puissent l' exploiter réellement. En effet, la transparence est fragmentée entre de nombreuses sources : une douzaine de plateformes, auxquelles il faut ajouter de nombreux dispositifs de publication agréés (" approved publication arrangements " ou APA) pour les transactions réalisées de gré à gré. Or les fournisseurs de données ne proposent pas, à ce jour, de vision consolidée de l' ensemble. Selon les moyens à leur disposition, les intervenants n' ont donc pas toujours une vision exhaustive du marché. De plus, l' accès à ces données demeure difficile pour les intervenants, certains services de publication ne remplissant pas encore l' intégralité des critères définis par l' Autorité européenne des marchés financiers (AEMF ou ESMA en anglais) en termes d' accessibilité " .

En plus des problèmes d'accès aux données, l'AMF s'inquiète de la qualité mitigée des données. " Le taux de recouvrement entre les données de transparence et le reporting au régulateur s' établirait entre 25 % et 45 % en termes de volumes échangés, un niveau particulièrement faible qui ne semble pas pouvoir totalement s' expliquer par des différences de règles de reporting " , notent par exemple les rapporteurs.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • frk987
    27 mai11:19

    Même sur les obligations bancaires, vous avez un régulateur qui fausse complétement le marché.....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer