Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

L'activité de Dassault Aviation amputée par les difficultés de ses fournisseurs
information fournie par Boursorama avec AFP 06/03/2024 à 10:10

( AFP / ERIC PIERMONT )

( AFP / ERIC PIERMONT )

Le chiffre d'affaires de Dassault Aviation a plongé de 31% en 2023, à 4,8 milliards d'euros, en raison de difficultés de fournisseurs qui ont entraîné moins de livraisons d'avions de combat Rafale et surtout d'avions d'affaires Falcon.

"Les difficultés des chaînes d'approvisionnement débutées avec la crise Covid affectent durement les sous-traitants de l'industrie aéronautique qui n'arrivent pas toujours à livrer avec la qualité et dans les délais requis", justifie l'avionneur dans un communiqué publié mercredi.

Il évoque notamment des "défaillances de certains fournisseurs", ainsi que des capacités de production et d'investissements insuffisantes chez d'autres, qui ont entraîné pour Dassault "des retards de mise en production".

L'an passé, le groupe a livré 13 Rafale neufs - 11 pour la France et 2 pour la Grèce - et 26 Falcon. Dassault prévoyait initialement 15 et 35 livraisons respectivement.

Les moindres livraisons de Falcon sont également dues à des "améliorations" du nouveau Falcon 6X après sa certification par le régulateur européen EASA en août qui ont retardé son entrée en service. La première livraison a eu lieu en février 2024.

Les livraisons constituent un indicateur de la rentabilité car les clients paient la majeure partie de la facture au moment où ils prennent possession des avions.

Conséquence, le bénéfice opérationnel ajusté a lui aussi chuté en 2023, de 39%, à 349 millions d'euros. Dassault Aviation a toutefois dégagé un bénéfice net de 693 millions d'euros (-3%). Ajusté d'éléments comptables, il ressort même en hausse de 6,7%, à 886 millions d'euros, plus de la moitié provenant de la contribution de Thales, dont Dassault Aviation détient 25% des actions.

Dassault Aviation a également enregistré des prises de commandes en baisse en 2023, à 8,2 milliards d'euros, après une année 2022 exceptionnelle, marquée par la mégacommande de 80 Rafale par les Emirats arabes unis.

Pour les avions militaires, où plusieurs années peuvent s'écouler entre des annonces de contrats, Dassault Aviation a toutefois continué de garnir son carnet avec 60 commandes: une tranche de 18 Rafale destinés à l'Indonésie est entrée en vigueur pendant l'été et la France a signé fin décembre pour 42 appareils destinés à son armée de l'Air. Une dernière tranche de 18 Rafale destinés à l'Indonésie a par ailleurs été signée en janvier.

Les commandes d'avions d'affaires Falcon ont en revanche quasiment été divisées par trois en 2023: 23 Falcon neufs ont été commandés, contre 64 en 2022 et 51 en 2021 alors que le monde commençait à émerger de la pandémie.

Le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier avait reconnu en fin d'année que le marché n'était "pas très bon" avec une économie "ralentie un peu partout dans le monde".

Son carnet de commandes (211 Rafale et 84 Falcon) s'établissait fin 2023 à 38,5 milliards d'euros, en hausse de 10%.

Pour 2024, l'entreprise, qui estime que les difficultés de fournisseurs persisteront, compte livrer 20 Rafale et 35 Falcon et table sur un chiffre d'affaires en hausse.

Valeurs associées

174.20 EUR Euronext Paris -5.22%

1 commentaire

  • 06 mars 10:44

    je me rappelle comment on traitait les sous traitants dans le secteur, faut pas s'étonner que certains aient jetés l'éponge


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.