Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

J&J devrait lancer son vaccin en mars, vise toujours un milliard de doses en 2021
Reuters13/01/2021 à 19:58

J&J DEVRAIT LANCER SON VACCIN EN MARS, VISE TOUJOURS UN MILLIARD DE DOSES EN 2021

J&J DEVRAIT LANCER SON VACCIN EN MARS, VISE TOUJOURS UN MILLIARD DE DOSES EN 2021

par Julie Steenhuysen

CHICAGO (Reuters) - Johnson & Johnson est en bonne voie pour déployer son candidat vaccin contre le COVID-19 en mars et prévoit d'avoir des données claires quant à son efficacité d'ici la fin de ce mois ou début février.

Paul Stoffels, le responsable scientifique du groupe pharmaceutique, a déclaré dans une interview accordée mardi que J&J prévoyait toujours d'atteindre son objectif de livrer un milliard de doses de son candidat vaccin d'ici la fin de l'année.

Le New York Times a rapporté plus tôt dans la journée de que J&J connaissait des retards dans la fabrication de son vaccin, ce qui réduirait notamment le nombre de doses initialement disponibles.

Paul Stoffels s'est néanmoins refusé à dire combien de doses seraient disponibles en mars, si le vaccin reçoit une autorisation d'urgence de l'agence américaine des médicaments (FDA).

"Nous visons un milliard de doses en 2021. S'il s'agit d'une seule dose, cela signifie un milliard de personnes. Mais ce sera en augmentation tout au long de l'année", a-t-il déclaré, ajoutant qu'il était encore trop tôt pour donner des chiffres définitifs sur ce qui pouvait être fourni au cours des deux premiers mois.

La capacité de lancement initiale du vaccin, qui est produit aux Etats-Unis, en Europe, en Afrique du Sud et en Inde, dépend en effet en partie de la validation des usines de fabrication.

La FDA exige notamment au moins deux mois de données sur la moitié des participants à l'étude afin de s'assurer de l'absence d'effets secondaires et demande également des données sur des populations spécifiques telles que les personnes âgées.

La société a franchi ce seuil de deux mois début janvier, suffisamment près de l'analyse finale pour que J&J décide de se passer d'analyse intermédiaire, selon Paul Stoffels.

Le groupe américain, qui surveille de près les changements et les mutations du virus, mène une partie de ses essais cliniques en Afrique du Sud, ce qui devrait lui permettre de disposer de données sur l'efficacité de son vaccin contre la nouvelle variante du virus qui est apparue.

Un haut fonctionnaire de l'UE à également indiqué mercredi à Reuters s'attendre à ce que Johnson & Johnson livre les premières doses de son vaccin en avril, après l'approbation de l'agence européenne des médicaments.

(version française Charles Regnier)

Valeurs associées

NYSE -0.20%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Mig737
    13 janvier23:26

    "La FDA exige notamment au moins deux mois de données sur la moitié des participants à l'étude afin de s'assurer de l'absence d'effets secondaires": D'habitude il leur faut des données sur plusieurs années pour valider la sécurité mais là, avec le Covid, la sécurité est validée en 2 mois... tout est dit!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer