Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Italie-Les principaux syndicats des télécoms demandent une plus grande présence de l'État dans TIM
information fournie par Reuters24/11/2021 à 15:04

ROME, 24 novembre (Reuters) - Les principaux syndicats italiens du secteur des télécommunications ont appelé mercredi à un renforcement de la présence de l'État dans Telecom Italia (TIM) TLIT.MI et à ce que le gouvernement réexamine un plan visant à créer un réseau unique de haut débit ultra-rapide dans le pays.

L'ancien monopole italien, criblé de dettes, a annoncé dimanche que son conseil d'administration avait reçu une offre de rachat de 12 milliards de dollars (10,8 milliards d'euros) de la part du fonds américain KKR KKR.N .

Cette offre, subordonnée à l'approbation du gouvernement, intervient alors que Vivendi, le principal actionnaire du groupe avec 24% du capital, fait pression pour que le PDG de TIM, Luigi Gubitosi, soit remplacé. Le groupe de Vincent Bolloré a par ailleurs indiqué n'avoir aucune intention de céder sa participation dans le groupe.

"Nous pensons que l'actuel actionnaire majoritaire (de TIM) a créé et alimenté des tensions au sein de l'entreprise, visant à affaiblir la direction au fil des années. Pour cette raison, nous continuons d'espérer une plus grande présence de l'État (dans TIM)", ont déclaré les syndicats SLC-CGIL, FISTel-CISL et UILCOM-UIL dans un communiqué.

La holding publique Cassa Depositi Prestiti est le deuxième actionnaire de TIM, avec 10% du capital.

Le gouvernement souhaite que tout projet éventuel pour TIM soit en phase avec l'objectif d'achever rapidement la mise en place de l'internet à haut débit en Italie, soutenu par des investissements appropriés, et tienne compte des 42.500 employés de l'entreprise dans le pays.

(Reportage Giulia Segreti; version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

MIL 0.00%
Euronext Paris 0.00%
NYSE -0.92%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.