Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Ipsos: recul du résultat net en 2023, marge opérationnelle stable
information fournie par AOF21/02/2024 à 18:18

(AOF) - Ipsos annonce un résultat net part du groupe en baisse de 25,8% en 2023 à 159,7 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires en recul de 0,6% à 2,38 milliards d’euros. La société d’études de marché souligne que sa marge opérationnelle reste stable à 13,1% du chiffre d’affaires soit 312,4 millions d’euros (-0,07%). Le groupe invoque "les vents contraires liés à la fin des grands contrats Covid, à la baisse de la demande des grands clients de la Tech et plus généralement à un environnement macroéconomique et géopolitique difficile".

La marge brute progresse de 120 points de base à 67,5 % contre 66,3 % en 2022.

"Nous anticipons pour cette année une croissance organique supérieure à 4 % contre 3% en 2023 et une marge opérationnelle de l'ordre de 13%", annonce Ipsos.

"Cette année sera, comme 2023, marquée par des incertitudes macroéconomiques et géopolitiques et la poursuite de changements technologiques, sociétaux et climatiques profonds" ajoute le groupe, jugeant que "dans un tel contexte, les entreprises et les gouvernements ont plus que jamais besoin de données de qualité et d'analyses pour comprendre les dynamiques de consommation et d'opinions publiques et les éclairer dans leurs prises de décisions", et que "tous ces facteurs représenteront des leviers de croissance en 2024" pour son activité.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Deuxième mondial des études de marchés et études publiques créé en 1975 ;

- Chiffre d’affaires de 2,4 Mds€ réalisé à 43 % en Europe-Moyen-Orient-Afrique, à 40 % dans les Amériques et à 17 % en Asie-Pacifique ;

- Activité répartie entre 4 grandes audiences : les consommateurs pour 74 %, les clients et salariés (20,5 %), les citoyens (16 %) et les médecins et patients (16,5 %) ;

- Modèle économique « Total understanding project » : visant à dégager une croissance annuelle supérieure à celle du marché (3%), extension du réseau aux Etats-Unis, en Chine, au Royaume-Uni et en France , par élargissement de la base de la clientèle et par amélioration de la compétitivité des services ;

- Capital éclaté (10,52 % des actions et 18,93 % des droits de vote pour le fondateur et les managers), le fondateur Didier Truchot présidant le conseil d’administration de 12 membres et Ben Page assurant la direction générale ;

- Bilan très sain avec 1,4 Md€ de capitaux propres face à 129 M€ de dettes à fin juin et 801 M€ de disponibilités à fin juin.

Enjeux

- Plan 2025 « Best people and best technologies » :

- recrutements des meilleurs experts, ceux dans la data, passant de 1 500 à 2 000,

- croissance organique (de 5 à 7 % par an) et externe et doublement des investissements dans l’analyse de données,

- marge opérationnelle supérieure à 13 % ;

- Stratégie d’innovation Global Innovation Programme de lutte contre la concurrence des sociétés de services informatiques et de communication dans la collecte des données :

- via les neurosciences et les gisements d’information, offre de 4 services : Measuring differently, Having the data in real time, Analysing Big data, Offering support-based services,

- via l’Ipsos Knowledge Center (R&D analytique, analyse à valeur ajoutée…),

- via les grandes plateformes Ipsos Digital, Simstore, Communities, Askia, Infotools et Synthesio ;

- Stratégie environnementale définie dans les programmes annuels « Taking Responsibility » couvrant la quasi-totalité des filiales du groupe et visant la neutralité carbone pour 2035, avec 2023 pour point d’étape : 15 % de réduction, vs 2019 , des émissions de CO2 par employé ;

- Croissance externe internationale dynamique : Omedia en Afrique, Xperiti ou New Vehicle Customer aux Etats-Unis, Focux-RX en Chine ;

- Bonne visibilité avec un carnet de commandes pour 2023 en hausse de 2,6 % à fin juin .

Défis

- Visibilité limitée et saisonnalité de l’activité (revenus, marge et génération de trésorerie plus élevés sur le 2 nd semestre) ;

- Manque de dynamisme de l’activité en Chine et aux Etats-Unis ;

- Après un recul de 3,1 % des revenus au &er semestre, reflet de la fin des contrats « Covid », objectif 2023 révisé en baisse pour le chiffre d’affaires (hausse de 3 à 4 %) mais confirmé pour la marge opérationnelle à 13 % ;

- Programme de rachat d’actions.

En savoir plus sur le secteur Communication et Publicité

Un marché mondial qui se porte bien

D'après Magna (Interpublic Group) la croissance du marché publicitaire mondial a été limitée à 1% sur un an durant le premier trimestre face à un début d'année dynamique en 2022. Toutefois pour l'année pleine, la société prévoit une croissance bien supérieure, portée par le digital. Cette performance résulte du rebond économique de la Chine depuis la fin de la politique " zéro Covid ". Au premier trimestre, les dépenses publicitaires ont bondi dans ce pays de 6% sur un an. Ailleurs, les performances attendues sont moins élevées pour 2023 : 4,2 % de croissance en Europe (dont 2,8 % en France) et 2,5 % en Amérique du Nord (4,2 % si l'on exclut les publicités politiques en chute sans élection). Les bons résultats des trois leaders mondiaux (le français Publicis, le britannique WPP et le groupe américain Omnicom) sur le premier trimestre reflètent ce développement du marché.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.76%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.