Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Investissements durables, méfiez-vous de vos bonnes intentions...
TRIBUNE LIBRE24/11/2020 à 14:30

(Crédits photo : Adobe Stock)

(Crédits photo : Adobe Stock)

Les critères de durabilité des entreprises guident les décisions des investisseurs. Ils sont en constante évolution selon David Czupryna, responsable du développement ESG chez CANDRIAM, qui alerte sur le caractère trompeur de la notation de certains fonds. 

Si vous deviez composer un nouveau portefeuille d'investissements durables, dans laquelle de ces deux entreprises investiriez-vous ? Tomra, un fabricant norvégien de machines destinées à la collecte de bouteilles en plastique et en verre en vue de leur recyclage ou Altria, une multinationale américaine active dans le tabac et d'autres produits à base de nicotine. Si vous vous fiez aux appréciations de l'une des principales agences d'évaluation des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), vous investiriez dans le tabac avec Altria !

La crise du coronavirus accélère la quête de durabilité 

Les notes de fonds évaluant leur durabilité deviennent de plus en plus populaires et plusieurs fournisseurs de données sur les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance ont lancé leur propre système de notation. Cependant, les investisseurs sont-ils assez attentifs à la méthodologie et aux données sur lesquelles ces notations sont fondées ?

La pandémie a encore amplifié cette tendance, comme en témoignent les flux de capitaux positifs de nombreux fonds qualifiés de durables. Dans le même temps, l'impression de complexité et le manque de normes définissant les investissements durables ont renforcé l'intérêt pour les notes ESG de fond s.Ces notes suivent les mêmes principes que ceux qui ont rendu la notation globale des fonds très populaire, permettant aux investisseurs de rapidement faire une sélection parmi les dizaines, voire centaines, de fonds potentiels.

Toutefois, le parallèle entre appréciation ESG et notation financière d'un fonds est trompeur. 

Quels critères prendre en compte ? 

Le problème est qu'en premier lieu, il n'existe pas de norme globale définissant quels critères doivent être utilisés pour déterminer la note ESG d'une entreprise donnée. Chaque agence de notation établit ses propres critères, sur la base de son évaluation de la pertinence de chaque critère pour chaque secteur. Prenons par exemple le cas de la marque de mode en ligne Boohoo. Deux des plus grandes agences ESG ont donné des évaluations de risque différentes : l'une a attribué à l'entreprise une note élevée, tandis que l'autre lui a attribué une note de risque moyenne, avant que l'entreprise ne soit rattrapée par un scandale concernant ses conditions de travail.

Plusieurs tentatives visent à standardiser la liste des critères à considérer, comme la carte de pertinence développée par le Sustainable Accounting Standard Board ou les normes de reporting élaborées par le Global Reporting Initiative. À ce jour, la plupart des agences ESG ont toutefois défini leur propre matrice de pertinence pour leurs évaluations.

Ensuite, se pose la question de comment évaluer les entreprises pour chaque critère ESG. Prenons le cas d'une entreprise pour laquelle le critère du changement climatique est jugé pertinent. Comment attribuer une note à l'entreprise pour ce critère complexe : en mesurant ses émissions de gaz à effet de serre ? En incluant les émissions de ses fournisseurs de matières premières ou les émissions résultant de l'utilisation de ses produits ?

Après avoir déterminé quels critères doivent être pris en compte pour la note ESG et comment évaluer les organisations, se pose enfin la question de la disponibilité des données. Bien que des initiatives soient prises afin de rendre obligatoire la publication de certaines informations ESG et de fixer un format de rapport commun, il n'existe actuellement aucune norme mondiale obligeant les entreprises à dévoiler un ensemble de données spécifiques. 

Points forts et limites

Les débats portent essentiellement sur les informations à prendre en compte et sur la manière dont elles doivent être intégrées dans les décisions d'investissement. Chaque note ESG d'un fonds ne constitue qu'une tentative de réponse à ces questions, parmi toutes les combinaisons possibles avec les données ESG disponibles ou estimées.

Pour revenir à notre exemple de Tomra par rapport à Altria, et comme nous l'avons vu avec Boohoo, si l'on s'était fondé sur les évaluations ESG d'une autre agence de premier plan, Tomra aurait été mieux notée et la décision d'investissement aurait été tout autre. La divergence entre les évaluations ESG n'invalide pas l'analyse ESG en tant que telle. Elle rappelle plutôt aux investisseurs qu'ils doivent chercher à mieux appréhender les méthodologies de notation ESG, y compris leurs points forts et leurs limites.

Outre la question de la cohérence des analyses entre les différentes agences, les notes ESG de fonds ne reflètent que partiellement leur approche. Des aspects importants comme l'activisme du gestionnaire au sein des entreprises, son historique de vote ou l'éventuelle exclusion de certains secteurs ne sont généralement pas pris en compte par l'évaluation ESG d'un fonds.

Les notes sont donc incomplètes et peuvent même être trompeuses si les investisseurs considèrent qu'elles reflètent fidèlement le profil de durabilité ou l'approche ESG des fonds. Il est alors essentiel que les investisseurs prennent conscience de leurs limites et les combinent avec d'autres sources d'appréciation, comme par exemple les labels de durabilité.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer