Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Intelligence artificielle et médecine : la révolution est en marche !
TRIBUNE LIBRE13/01/2021 à 09:40

Rudi Van den Eynde, Head of Thematic Global Equity Management chez Candriam. (crédit : DR)

Rudi Van den Eynde, Head of Thematic Global Equity Management chez Candriam. (crédit : DR)

Tribune libre. Par Rudi Van den Eynde, Head of Thematic Global Equity Management chez Candriam


L'intelligence artificielle (IA) s'apprête à révolutionner le diagnostic, le suivi et le traitement de nombreuses maladies. Portée par le développement technologique et les progrès de la recherche, la croissance du marché de l'IA va littéralement exploser dans la décennie à venir. 

Entre mythe et réalité, l'intelligence artificielle suscite de nombreux fantasmes, elle n'en reste pas moins une source de progrès considérable dans le domaine de la santé.

L'IA va améliorer la qualité, la pertinence et l'efficience des soins. Elle contribuera à optimiser la prise en charge et le suivi de nombreuses maladies, mais aussi à réduire les coûts. A moyen terme, elle favorisera l'émergence d'une médecine plus prédictive, plus précise et surtout plus personnalisée. 

Autre certitude : une IA ne se suffira pas à elle-même. Non exhaustive, elle pourra uniquement répondre à une question donnée, à laquelle elle aura été préalablement "entraînée". De l'apprentissage programmé à l'autonomie totale, un pas immense reste à franchir.

Des travaux prometteurs

Particulièrement dynamique, le secteur de l'imagerie médicale concentre aujourd'hui les projets les plus aboutis. Plusieurs publications scientifiques en témoignent, certains outils sont en mesure de détecter des lésions cancéreuses avec une précision redoutable, du moins supérieure à celle des méthodes conventionnelles. C'est notamment le cas pour le plus meurtrier des cancers, celui du poumon, qui provoque chaque année près de deux millions de décès dans le monde. Des chercheurs de la Northwestern University Feinberg School of Medicine et des scientifiques de Google AI1 ont codéveloppé un algorithme capable d'identifier des nodules pulmonaires malins - parfois minimes - avec un taux d'efficacité de 94,4%. 

Cette IA présente deux avantages concrets : la détection précoce de la tumeur maximise le potentiel de guérison ; la finesse du diagnostic limite le recours à des examens de contrôle invasifs, risqués et coûteux.  

Selon l'OMS, 152 millions de personnes pourraient souffrir de démence d'ici à 2050. Fait notable : 70 % d'entre elles seraient touchées par la maladie d'Alzheimer. Cette affection doit être traitée dès l'apparition des premiers signes pour ralentir le processus neuro-dégénératif. Ici aussi, l'IA pourrait jouer un rôle majeur : à partir d'une simple analyse de scanners cérébraux, leur algorithme peut déceler la présence de la pathologie six ans avant les humains, en moyenne.

Un marché colossal 

A la faveur des nombreux investissements consentis au cours des cinq dernières années, les Etats-Unis seront le fer de lance de ce marché. 
Selon PwC, l'essor de l'intelligence artificielle dépendra notamment de la dynamique d'investissement des entreprises de santé. Sa diffusion sera également fonction de son niveau d'acceptation par la population.

Entrepreneurs et utilisateurs y semblent globalement favorables. 75 % des dirigeants interrogés se disaient prêts à investir dans l'IA à très court terme. Une décision stratégique essentiellement motivée par la hausse de productivité attendue, qu'ils évaluaient entre 15 et 20 %. De leur côté, 55 % des patients sondés ne voyaient pas d'inconvénients à utiliser l'IA pour leurs soins. Reflet d'un enthousiasme plus modéré, cette proportion tend néanmoins à croître dans le temps. 

Les leviers de la transformation

Une chose est sûre, la révolution promise n'aura pas lieu du jour au lendemain. Le degré de maturité des applications proposées est actuellement très disparate, y compris dans le secteur de la santé. 

Pour optimiser le potentiel de l'IA, son écosystème devra être structuré et formalisé, mais aussi encouragé et financé. La fiabilité et la sécurité des solutions développées devront être des enjeux prioritaires pour les promoteurs et les investisseurs. La mesure de la valeur ajoutée et la création d'un modèle économique dédié seront également des paramètres déterminants pour favoriser l'implémentation de ces nouvelles techniques dans la prise en charge.

La mise en place d'une réglementation propre aux usages numériques sera par ailleurs incontournable. Entre la nécessaire protection des libertés individuelles et la perspective de brider des initiatives potentiellement innovantes pour la collectivité, la ligne de crête s'annonce étroite. En réalité, l'avenir de l'intelligence artificielle dépendra pour beaucoup de l'exploitation qui sera faite des données de santé, dont elles constituent le carburant.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    13 janvier17:52

    On voit ce que ça donne avec des fonctionnaires, alors, avec des robots, merci bien.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer