Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Inquiétudes sur le cycle de croissance mondial
information fournie par Edmond de Rothschild AM17/05/2022 à 11:49

Flash Marchés

Flash Marchés

  • Face au risque inflationniste toujours élevé en zone euro, la BCE durcit sa position
  • En Chine, les exportations et importations ont toutes les deux nettement ralenti ces derniers mois, la politique zéro Covid des autorités pesant sur l'activité
  • Dans l'attente d'une stabilisation des marchés, nous restons négatifs sur les actions

Les prix à la consommation aux Etats-Unis, très attendus, sont ressortis au-dessus des attentes mais ont apporté leur lot de surprises. L'inflation totale passe de 8.5% en mars à 8.3% en avril sur un an, avec une décélération de l'énergie. Les prix de l'essence ont néanmoins été compensés par une hausse du prix de l'électricité et du gaz naturel. Le prix des denrées alimentaires est en hausse, tout comme le prix des billets d'avion (+18.6% sur le mois). Ces chiffres ont provoqué une nouvelle vague d'incertitudes, avec un recul marqué des taux longs et des marchés d'actions américains. La vigueur de la partie sousjacente, soutenue par les prix des services, renforce les craintes de voir la Fed resserrer rapidement sa politique monétaire au risque de casser la dynamique de croissance.

Le crédit à la consommation a malgré tout connu en mars l'une de ses plus fortes augmentations mensuelles (+52Mds$) depuis le début des statistiques sur le sujet (1950). En variation annuelle, la progression est de 7%.

En Europe, face au risque inflationniste toujours élevé en zone euro, la BCE durcit sa position et laisse entrevoir clairement une première hausse des taux directeurs dès juillet, quitte à peser sur la croissance. L'absence de réaction sur l'euro et les taux souverains européens semble attester que les marchés ont intégré ce scénario.

D'autre part, le projet de la C ommission européenne baptisé « Repower EU » prévoit desinvestissements de 195 Mds€ d'ici 2027 pour réduire les émissions de CO2 du secteur énergétique et assurer la sécurité des approvisionnements. Ceci implique de doubler les capacités en renouvelables de 511 à 1236 GWh. Le réseau énergétique européen recevrait 29 Mds€ pour des investissements, notamment pour le développement de terminaux d'importation de LNG (Liquefied Natural Gas) et pour les pipelines de raccordement au réseau existant. Des mesures pour améliorer l'efficience énergétique et booster l'électrification sont également au programme.

En Chine , les exportations et importations ont toutes les deux nettement ralenti ces derniers mois, la politique zéro Covid des autorités pesant sur l'activité. L'inflation globale a néanmoins augmenté de 2.1% en glissement annuel en avril, en grande partie à cause de la hausse des prix des denrées alimentaires et des carburants. En revanche, les prix à la production se sont légèrement repliés en avril, pour atteindre 8% en glissement annuel.

Les inquiétudes s'accumulent donc sur le cycle de croissance mondial et alimentent l'aversion pour le risque et la volatilité sur les marchés. Les pressions inflationnistes sont omniprésentes et les signaux de ralentissement de l'activité se multiplient. Les confinements en Chine et la guerre en Ukraine alimentent les risques de pénurie de EDMOND DE ROTHSCHILD 2/8 denrées alimentaires, et maintiennent la pression sur les cours des matières premières et les perturbations sur les chaînes d'approvisionnement mondiales.

Dans l'attente d'une stabilisation des marchés , nous restons négatifs sur les actions dans ce contexte, et restons toujours prudents sur les taux longs américains et européens.

Consulter l'intégralité de cet article dans le PDF ci-dessous.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.