Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

HRS : retour sur l'une des introductions en Bourse les plus réussies de 2021
information fournie par Boursorama21/09/2021 à 14:30

( Le fabricant français  de stations à hydrogène HRS a levé 73,6 millions d'euros en février 2021 et quadruplé son chiffre d'affaires en 2021. Source : Site internet HRS - )

( Le fabricant français de stations à hydrogène HRS a levé 73,6 millions d'euros en février 2021 et quadruplé son chiffre d'affaires en 2021. Source : Site internet HRS - )

Introduit en Bourse en février dernier en haut de fourchette à 25,30 euros, le titre progresse de plus de 20% depuis. Le fabricant isérois de stations à hydrogène a quadruplé son chiffre d'affaires sur l'exercice 2020-2021 et annonce avoir 124 millions d'euros de projets potentiels à l'horizon de 2027. De quoi conforter les ambitions de la société pour les années à venir. Retour sur une société qui se développe à marche forcée...

Le 9 février 2021, HRS a fait une entrée remarquée en Bourse. L'opération lui a permis de lever 73,6 millions d'euros et de bénéficier d'une forte exposition médiatique. Les actions du fabricant de stations à hydrogène ont été 12,3 fois plus demandées que ce qu'elle offrait.  Sa valorisation a alors débuté à 384 millions d'euros.

Ce succès s'est aussi matérialisé par six nouvelles commandes de stations de rechargement à hydrogène sur les six mois qui ont suivi. Une belle accélération lorsque l'on sait qu'en douze ans, entre 2008 et 2020, l'entreprise a livré 34 stations au total. Le prix brut d'une station tourne encore autour de 1,2 million d'euros, rapporte un analyste du secteur.

Quadruplement du chiffre d'affaires en 2020-2021

Au milieu de l'été, le spécialiste des stations hydrogène pour véhicules a fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 300% à 10,5 millions d'euros, conformément à ses prévisions. Les ventes du groupe en 2020-2021 ont été portées par les commandes de neuf stations, pour un montant de 10,7 millions d'euros ; dont 8,3 millions ont été comptabilisées sur l'exercice écoulé, précise l'entreprise dans un communiqué.

L'entreprise grenobloise a hérité de onze années d'expérience en tant qu'intégrateur de stations à hydrogène pour Air Liquide. La start-up est donc tout sauf un nouvel entrant sur le marché : elle produit des stations en quatre à huit semaines, contre quatre à cinq mois pour les concurrents, grâce à son passé de sous-traitant. Elle traite déjà avec des clients «emblématiques» comme TotalEnergies, Engie ou encore l'Américain Plug Power.

100 nouvelles stations HRS en Europe d'ici à 2025

La vente de stations de ravitaillement en hydrogène et de services connexes - comme l'entretien, l'astreinte, la formation de personnel – représente près de 80% du chiffre d'affaires de la pépite française. Les 20% restants concernent des activités de tuyauterie industrielle.

En juillet 2021, HRS affirme avoir déjà livré 32 stations en Europe. Elle compte maintenir son statut de leader français en livrant cent nouvelles stations sur les 1.500 que compteront l'Europe d'ici à 2025.

HRS a déjà conclu des partenariats importants : elle s'est entendue avec Engie pour travailler conjointement sur quinze projets entre 2021 et 2025 ; sachant qu'un projet peut conduire à la livraison de plusieurs stations. En juillet dernier, HRS a signé un partenariat avec BNP Paribas pour faciliter le financement d'une station aux entreprises qui font le choix de la mobilité hydrogène. L'offre est une solution de crédit-bail avec option d'achat qui «devrait inciter de nouveaux acteurs à franchir le pas de la mobilité décarbonée», précise un communiqué.

A l'avant-garde du réseau

Toutes ces initiatives accélèrent le déploiement de la mobilité hydrogène. En France, le réseau compte pour l'instant 88 stations installées, selon la carte Vig'Hy de l'Observatoire de l'hydrogène. A titre de comparaison, il y a 43.700 bornes de recharge électriques installées dans l'Hexagone en juillet 2021, selon le ministère de la Transition écologique.

A l'horizon 2025, le réseau devrait compter 1.500 stations à hydrogène en Europe et 15.000 à l'horizon 2040, selon l'étude de Fuel cells and hydrogen Joint Undertaking. Fin 2020, on recensait 185 stations à hydrogène en Europe, apprend-on sur le site de HRS.

Le rythme d'adoption reste la question épineuse des nouvelles technologies. Sans une adoption massive et rapide de la part des consommateurs, le déploiement du réseau va prendre du temps. Et sans un bon réseau en place, il y a peu de chance de voir émerger une forte demande pour la mobilité hydrogène. HRS est un des acteurs qui œuvre pour débloquer la situation. Il est soutenu par l'Etat français qui investit massivement, à l'image des 7 milliards d'euros du plan de relance déversés dans l'hydrogène jusqu'en 2030.

La société a été rentable 85% du temps

Fait assez rare dans l'hydrogène pour être soulevé : HRS est une entreprise rentable. Sans publier de chiffres, l'expert des stations affirme que son résultat opérationnel est positif sur l'exercice 2020-2021, dans son communiqué du 15 juillet.

Car du côté des concurrents, c'est rarement – pour dire jamais – le cas. Par exemple, le français McPhy et le norvégien Nel ASA, tous deux fabricants d'électrolyseurs et de stations, affichent presque deux fois plus de pertes nettes que de chiffre d'affaires.

La force de HRS, c'est la maîtrise de ses coûts, assure son directeur général délégué, Philippe Bottu : «On a beaucoup travaillé sur notre base de coûts. Depuis 2004, la société a été rentable 85% du temps, hormis pour quelques rares épisodes d'expansion ou des opportunités bien ciblées.»

124 millions d'euros de projets identifiés

L'avenir semble bien orienté pour le spécialiste, qui affirme disposer d'un potentiel de commandes françaises et européennes de 124 millions d'euros à l'horizon de 2027. A ce titre, HRS annonce doubler son chiffre d'affaires en 2022 et atteindre 85 millions d'ici à 2025.

«La société a connu ces derniers mois une nette accélération de son activité commerciale en étant consultée sur de nombreux projets de stations à hydrogène dans toutes les régions de France et en recevant de premières demandes européennes», communique-t-elle dans son rapport semestriel.

Au 20 septembre 2021, les analystes de Gilbert Dupont et Berenberg sont à «acheter» sur le titre. Le bureau d'études Portzamparc est lui à «renforcer». Avec un modèle d'affaires vertueux et un pipeline de commandes rempli, HRS semble bien parti pour faire décoller la mobilité hydrogène.

Auguste Grignon Dumoulin (redaction@boursorama.fr)

Valeurs associées

Euronext Paris +2.63%
Euronext Paris +5.20%

2 commentaires

  • 22 septembre14:22

    On ne peut pas comparer le nombre de stations hydrogène avec le nombre de bornes électriques pour la bonne et simple raison qu'une borne Hydrogène permet de remplir un réservoir d'H2 en moins de 10 minutes alors qu'une borne électrique met plusieurs heures pour recharger un véhicule (plusieurs dizaines de minutes pour les chargeurs rapides). Il faut ajouter à cela que, comme pour les stations-services carburant, une station H2 peut comprendre plusieurs bornes.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.