Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Honduras-Le candidat de gauche appelle l'armée à se rebeller

Reuters04/12/2017 à 08:31
    par Lizbeth Diaz et Gustavo Palencia 
    TEGUCIGALPA, Honduras, 4 décembre (Reuters) - Des dizaines 
de milliers de personnes ont pris part, dimanche en divers 
points du Honduras, aux plus importantes manifestations  
survenues à ce jour en soutien au candidat de l'opposition de 
gauche, Salvador Nasralla, sur fond d'accusations de fraude 
électorale au bénéfice de son rival de droite.  
    Les autorités électorales qui effectuent un recomptage 
partiel des voix semblent sur le point d'accorder la victoire à 
la présidentielle du 26 novembre au chef de l'Etat sortant, Juan 
Orlando Hernandez (droite), qui a le soutien des Etats-Unis. 
    Alors que la nuit tombait, dimanche, des concerts de klaxons 
et de casseroles retentissaient à travers la capitale, 
Tegucigalpa, malgré le couvre-feu imposé pour tenter de mettre 
un terme aux manifestations émaillées de violences de ces 
derniers jours. 
    S'adressant à un grand rassemblement à un carrefour proche 
de l'endroit où avait lieu un recomptage de bulletins de vote, 
Salvador Nasralla a exhorté l'armée à désobéir aux ordres. 
    "J'appelle tous les membres des forces armées à se rebeller 
contre leurs supérieurs (...) vous devriez faire partie du 
peuple", a-t-il dit. 
    Salvador Nasralla accuse le gouvernement en place de 
chercher à confisquer cette présidentielle et a encouragé ses 
partisans à participer à la grève nationale qui débute ce lundi. 
    Les manifestations de dimanche se sont déroulées dans le 
calme, là où ces derniers jours, au moins trois personnes 
avaient été tuées et plusieurs centaines d'autres arrêtées. Les 
autorités ont imposé vendredi un couvre-feu en vertu duquel 
l'armée et la police disposent de pouvoirs élargis pour 
interpeller des personnes et mettre fin au blocage de routes, de 
ponts et de bâtiments publics. 
    Huit jours après le scrutin, les Honduriens ignorent 
toujours qui l'a emporté et le tribunal électoral a annoncé ce 
dimanche qu'il allait bientôt proclamer un vainqueur, une fois 
qu'il aurait achevé un recomptage partiel. 
     
    AVANCE "IRREVERSIBLE"? 
    Dimanche soir, selon l'état actuel du dépouillement (plus de 
97% des voix comptées), Hernandez frisait les 43% tandis que 
Nasralla suivait avec un peu moins de 41,4%, lisait-on sur le 
site internet du tribunal électoral. 
    Dans un premier temps, le décompte de 70% des voix avait 
donné l'avantage à Salvador Nasralla et l'un des quatre membres 
du tribunal électoral, Marcos Ramiro Lobo, avait alors affirmé 
que cette avance était "irréversible" selon les experts 
techniques.   
    Mais Juan Orlando Hernandez, président sortant de 
centre-droit âgé de 49 ans, est, après une pause inexpliquée de 
plus d'un jour dans le dépouillement, passé devant sur la base 
d'un peu plus de 80% des votes dépouillés, une bascule qui a 
alimenté les soupçons d'irrégularités. 
    Le tribunal électoral a entamé le recomptage des voix 
déposées dans un millier de bureaux de vote, soit près de 6% des 
suffrages, un processus qui devait se prolonger jusqu'aux 
premières heures de lundi. 
    Salvador Nasralla a exigé le recomptage de milliers de 
bureaux de vote supplémentaires mais les responsables électoraux 
refusent à ce stade d'accéder à sa demande. 
    L'Organisation des Etats américains (OEA) estime dans un 
communiqué publié dimanche que le tribunal électoral devrait 
aller au-delà du recomptage partiel, ajoutant que la demande de 
Salvador Nasralla de recompter les voix de plus de 5.000 bureaux 
de vote était faisable. 
    Agé de 64 ans, Salvador Nasralla, l'une des figures les plus 
connues au Honduras, a reçu le soutien de l'ancien président 
Manuel Zelaya (gauche), évincé en 2009 par un coup de force. 
 
 (Benoit Van Overstraeten et Eric Faye pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

5.01 -0.79%
22 +1.15%
16.475 +0.06%
EDF
11.28 -1.61%
3513.06 +0.54%
1.221 0.00%
1.285 +0.04%
18.947 +0.01%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.