Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Helios ouvre le bal des néobanques vertes et digitales
Novethic23/02/2021 à 09:20

Helios ouvre le bal des néobanques vertes et digitales

Helios ouvre le bal des néobanques vertes et digitales

C'est une banque digitale d'un genre nouveau qui voit officiellement le jour, ce 23 février. Helios lance son offre de compte bancaire en ligne qui assure à ses clients de ne pas financer d'activités nuisibles pour le climat. La jeune éco-banque, qui a adopté le statut d'entreprise à mission, entend convaincre 10 000 particuliers à ouvrir un compte chez elle d'ici l'été.

C'est parti ! Helios lance publiquement son compte bancaire qui ne nuit pas à l'environnement. "Cela fait un an que nous travaillons au développement du système, cela a demandé beaucoup de travail et nous pouvons maintenant ouvrir les premiers comptes", lance Julia Menayas, la confondatrice de la néobanque verte, avec Maeva Courtois. La fintech est la première éco-banque digitale à se lancer officiellement sur le marché en France, deux autres (OnlyOne et Green-Got) étant également sur les starting-blocks.

Ces nouvelles banques surfent sur la volonté d'un nombre grandissant de particuliers de s'assurer que leur épargne et leurs dépôts bancaires ne financent pas d'activités contribuant au réchauffement climatique. Des modèles de banque traditionnelle proposent déjà des offres de services bancaires plus responsables, comme la Nef ou encore le Crédit coopératif, mais elles ne sont pas des banques 100 % digitales. "Il y a dix ans, les banques en ligne ont fait la révolution digitale des services bancaires, aujourd'hui c'est le moment de faire leur révolution écologique", résume Julia Menayas.

La promesse d'Helios consiste à garantir à ses clients que leurs comptes en banque ne sont pas nuisibles pour l'environnement. Pour cela, elle a passé un partenariat avec Solaris Bank, qui héberge les dépôts bancaires tout en les isolant de son propre bilan. Une partie de cet argent est ensuite utilisée pour financer des projets verts. Les commissions d'interchange, perçues par les banques lors des paiements par carte, seront elles aussi mises à contribution. Là encore, une fraction de ces commissions sera investie dans la transition écologique. Un premier investissement a déjà été effectué pour financer une centrale solaire en Nouvelle Calédonie développée par Akuo Énergie.

Une centaine de testeurs

Le compte Helios a en effet déjà commencé à fonctionner avec une centaine de "bêta-testeurs", des volontaires pour essuyer les plâtres et assurer que le lancement officiel se déroule sans accrocs. La jeune banque digitale verte espère convaincre 10 000 clients d'ici l'été. Près de 14 000 personnes se sont déjà préinscrites sur le site d'Helios, révélant l'attrait de ce nouveau genre de service bancaire vert.

"Nous allons offrir les mêmes services qu'une banque traditionnelle", assure Julia Menayas. Dès le lancement, les clients bénéficieront d'outils de gestion de leurs comptes sur l'appli, d'une carte virtuelle pour les achats en ligne, etc. Ils auront également droit à une carte Visa en bois issu de forêts autrichiennes gérées durablement. Ils seront également accompagnés par un conseiller dédié, et non pas d'une simple messagerie anonyme. Il s'agissait d'une demande expresse des clients qui souhaitent cumuler les avantages de la banque en ligne et du conseiller de l'agence bancaire.

Impliquer les parties prenantes

D'autres services suivront dans l'année, tels qu'un compte d'épargne durable ou encore la possibilité d'ouvrir un compte-joint. Pour savoir quels types de service intéresseraient en priorité ses clients, Helios avait réalisé une enquête auprès de sa communauté l'été dernier. Un usage que la banque entend poursuivre en permettant à ses clients de faire des suggestions directement sur leur appli bancaire.

Helios, qui entend bien se distinguer des banques habituelles, a adopté le statut d'entreprise à mission qui ancre son engagement écologique. "Notre mission consiste à "contribuer à l'émergence d'une économie plus durable", et nous y avons attaché plusieurs objectifs qui sont audités tous les ans par un organisme tiers", explique Julia Menayas. Un comité de mission a été créé pour impliquer les parties prenantes de la banque. Il est constitué d'ONG comme Reclaim Finance ou Oxfam, d'un représentant du think-tank 2° Investing Initiative, ou encore d'investisseurs comme le fonds Blue like an orange.

Arnaud Dumas, @ADumas5

Retrouvez cet article sur Novethic.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer