Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Hapag Lloyd enregistre une perte d'exploitation au T4 avec la crise en la mer Rouge
information fournie par Reuters 30/01/2024 à 13:52

Photo d'archives: Le logo de la société Hapag-Lloyd

Photo d'archives: Le logo de la société Hapag-Lloyd

La société de fret maritime allemande Hapag Lloyd a enregistré une perte d'exploitation plus importante que prévu au quatrième trimestre en raison de la baisse des volumes de transport liée au conflit prolongé en mer Rouge.

Au quatrième trimestre, la société a enregistré une perte avant intérêts et impôts d'environ 200 millions d'euros, contre un bénéfice de 3,3 milliards pour la même période de l'année dernière. L'estimation de LSEG prévoyait une perte de 134 millions sur la période.

"Le conflit en mer Rouge a eu un impact négatif sur les volumes de transport à la fin de l'année, car le réacheminement des navires autour du cap de Bonne-Espérance a prolongé la durée des voyages", a déclaré Hapag Lloyd lors de la publication des résultats préliminaires pour 2023.

Le titre Hapag Lloyd cédait 7,83% à 11h56 GMT.

"Les résultats de Hapag Lloyd semblent être légèrement pires que les estimations consensuelles en matière d'Ebit, même s'il est clair que l'accent sera peu mis sur les événements du quatrième trimestre 2023 à ce stade, compte tenu de la situation ultérieure en mer Rouge", a expliqué JP Morgan.

Plusieurs grands groupes de transport de conteneurs ont décidé d'éviter la mer Rouge et le canal de Suez en passant par le cap de Bonne-Espérance. Les coûts du fret ont plus que doublé depuis début décembre, selon l'indice Drewry, mais les délais de livraison ont été également ralongés.

Le bénéfice avant intérêts et impôts (Ebit) de Hapag Lloyd s'est élevé à 2,5 milliards d'euros en 2023, contre 17,5 milliards un an plus tôt, a annoncé le groupe, qui doit publier ses résultats complets pour 2023 le 14 mars.

"Cela peut être largement attribué à la baisse des taux de fret résultant de la normalisation des chaînes d'approvisionnement mondiales", selon le groupe.

(Reportage Rachel More et Elke Ahlswede, avec la contribution de Christoph Steitz ; version française Gaëlle Sheehan, édité par Kate Entringer)

Valeurs associées

XETRA +4.08%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.