Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Halliburton va acheter Baker Hughes pour près de $35 mds

Reuters17/11/2014 à 21:18

(Avec précisions, citations, commentaire, cours) par Swetha Gopinath 17 novembre (Reuters) - Le groupe américain de services pétroliers Halliburton HAL.N a annoncé lundi le rachat de son compatriote Baker Hughes BHI.N pour 34,6 milliards de dollars (27,7 milliards d'euros) afin de créer un nouveau géant du secteur et d'en défier le numéro un, Schlumberger SLB.N , au moment où la baisse du baril pèse sur l'activité. Halliburton s'est efforcé de rassurer sur sa capacité à surmonter les obstacles réglementaires à son projet, se disant prêt à céder des actifs pour apaiser les craintes des autorités de la concurrence en Asie, en Europe et en Amérique. Sur la base des derniers résultats des deux groupes, l'opération créerait un mastodonte dont le chiffre d'affaires (51,8 milliards proforma) dépasserait celui de Schlumberger (45,3 milliards). (http://link.reuters.com/kav43w) Conséquence de la baisse de près d'un tiers du cours du baril tiers depuis juin, la demande de services de forage a reculé et les cours de Bourse du secteur ont souffert. Ces facteurs ont alimenté les spéculations sur la concentration du marché afin de compenser cette dégradation du marché. Le directeur général d'Halliburton, Dave Lesar, a déclaré que le nouvel ensemble serait plus résistant et en mesure d'offrir à ses clients une offre plus large à l'échelle mondiale. "Être plus fort est préférable, quel que soit l'état du marché", a-t-il dit à Reuters. "Nous sommes dans un secteur cyclique." Son groupe a précisé que, si cela lui était réclamé, il était prêt à se séparer d'activités générant 7,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Il pense cependant que les autorités de la concurrence réclameront "nettement moins". "Au bout du compte, nous n'aurions pas conclu cette opération si nous ne pensions qu'elle est réalisable d'un point de vue réglementaire", a dit Dave Lesar lors d'une téléconférence. DES CESSIONS PROBABLES A Wall Street, l'action Baker Hughes gagnait 10,7% à 66,27 dollars vers 18h35 GMT, un cours nettement inférieur au prix de l'offre, ce qui suggère que les investisseurs ne sont pas encore convaincus du succès du projet. Pour Kurt Hallead, analyste spécialisé de RBC Capital Markets, le risque d'un échec est toutefois limité. "Les déclarations sur les cessions correspondent assez précisément au travail que nous avons effectué. Je ne m'attends pas à ce qu'il y ait des obstacles", a-t-il dit. Le titre Halliburton reculait pour sa part de 10% à 49,56 dollars. Quant à Schlumberger, il s'adjugeait 0,9% à 96,18. Par la capitalisation (plus de 122 milliards de dollars), Schlumberger dépasse très largement ses deux rivaux combinés. L'offre amicale d'Halliburton, qui a le soutien unanime des conseils d'administration des deux groupes, valorise Baker Hughes à 78,62 dollars par action sur la base du cours de clôture de Halliburton le 12 novembre, quand les premières informations ont commencé à circuler au sujet de leurs négociations. Dans le détail, les actionnaires de Baker Hughes devraient recevoir 1,12 action Halliburton et 19,00 dollars en liquide pour chaque titre apporté. L'entreprise née de la fusion devrait réaliser près de deux milliards de dollars par an d'économies de coûts. Cette acquisition devrait permettre à Halliburton d'accroître sa génération de trésorerie dans l'année suivant la conclusion de l'accord, attendue au cours du second trimestre 2015, et ses bénéfices au cours de la deuxième année. (avec Mike Stone à New York, Diane Bartz à Washington, Anna Driver à Houston et Kanika Sikka à Bangalore; Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.