Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

H2O AM compte poursuivre sa collecte avec ses nouveaux fonds

Newsmanagers29/09/2015 à 17:45

(NEWSManagers.com) - H2O Asset Management (H20 AM) se porte bien... La société de gestion affiche désormais un encours de 7,1 milliards d'euros à fin juin 2015 après avoir enregistré une progression en 2015 de ses actifs sous gestion de 1,2 milliard d'euros. Pour la seule collecte nette, le montant est de 1 milliard d'euros. Et la tendance ne devrait pas s'inverser dans un proche horizon. La société co-fondée par Bruno Crastes devrait effectivement bientôt lancer un nouveau fonds obligataire " global aggregate " . En outre, H2O AM entend tirer profit du lancement à la fin décembre 2014 de son fonds : H2O AM MultiEmerging Debt – à l'origine de l'arrivée de Thomas Delabre – investi en titres obligataires émergents.

Interrogé par Newsmanagers, sur les difficultés des marchés dans cette partie du monde et sur les conséquences que cela pourrait avoir sur le comportement du fonds, Bruno Crastes a tenu à préciser qu'il était depuis 2011-2012 négatif sur ces marchés. Mais lancer un fonds sur cet univers d'investissement n'est pas incompatible. " Sur l'aspect directionnel, la prudence est de mise et nous pensons effectivement que les actifs vont se déprécier, mais nous réalisons également de nombreux arbitrages entre pays car il existe de nombreuses opportunités " , a t-il expliqué. Et sachant qu'il faut un track record d'au moins trois ans pour un fonds, Bruno Crastes juge même intéressant de lancer H2O MultiEmerging Debt en bas de cycle. Les chiffres donnent pour l'instant raison au responsable, avec un fonds dont la performance est supérieure de l'ordre de 7 % à 8 % par rapport à l'indice. " Nous vendons cet OPCVM à des investisseurs qui souhaitent arbitrer à l'intérieur de la classe d'actif " , a expliqué le dirigeant. les investisseurs raisonnent en deux temps : un premier qui est le temps de l'allocation et donc à l'exposition consacrée aux émergents, et un autre lié au choix du gérant pour la mettre en place. C'est ici seulement que nous intervenons " , a-t-il indiqué.

Avec le gonflement de son encours, H2O AM a constaté une évolution dans la typologie de sa clientèle. Concrètement, les actifs venus d'Asie-Pacifique et Moyen Orient représentent 40 % des actifs sous gestion de la société, comme pour l'Europe. Les encours issus du Royaume-Uni représentent le solde. Le poids des investisseurs européens est allé croissant, grâce a une collecte positive mais aussi à un effet marché sur les fonds ouverts. En revanche, pour la partie collecte nette, s'agissant des fonds ouverts, il est difficile de savoir quel est son poids exact. Seule certitude : sur les trois milliards d'actifs sous gestion pour ces fonds en Europe, les conseillers en gestion de patrimoine indépendants sont bien présents, aux côtés d'institutionnels. " Nous sommes encore petits dans le domaine de la distribution " , reconnaît Bruno Crastes. Mais le fondateur de la société insiste : H2O AM n'a pas vocation à faire de la collecte a tout prix et à voir ses encours progresser au- delà du raisonnable .

La société est plus tournée vers la qualité du service et de la performance. " Entre les sociétés de gestion entièrement dédiées à l'augmentation des actifs et des sociétés de hedge funds s'adressant à des investisseurs non traditionnels, il y a de la place pour des sociétés hybrides tournées vers l'investisseur, et la qualité de la performance " , a indiqué Bruno Crastes. De fait, le responsable peut rappeler ce qui constitue l'un de ses crédos : " dans des marchés de tôle ondulée, l'ennemi de la performance, c'est la taille des actifs " . Et de fixer un seuil à 15 milliards d'euros au-delà duquel performance et qualité de service sur des fonds de performance absolue ne sont plus au rendez-vous. Aussi la société de gestion a-t-elle affecté une capacité maximum pour chaque type de produit et n'acceptera plus de nouveaux clients au-delà une fois cette limite atteinte. Par exemple, sur les produits de performance absolue la limite est estimée aujourd'hui à 10 milliards d'euros. L'objectif est encore loin mais les investisseurs sont prévenus ...

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.