Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

GTT va concevoir les cuves de deux nouveaux méthaniers
information fournie par AOF 11/07/2023 à 17:58

(AOF) - GTT a reçu, au cours du deuxième trimestre 2023, une commande de la part de son partenaire Dalian Shipbuilding Industry & Co pour la conception des cuves de deux nouveaux méthaniers, pour le compte de la société CMES LNG Carrier Investment INC. GTT réalisera le design des cuves de ces deux méthaniers, qui offriront chacun une capacité totale de 175 000 m3 et intégreront le système de confinement à membranes Mark III Flex, développé par GTT. La livraison de ces méthaniers est prévue entre le quatrième trimestre 2026 et le premier trimestre 2027.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial de la conception de systèmes de confinement à membranes cryogéniques utilisés pour le stockage et le transport naval du GNL ou gaz naturel liquéfié ;

- Chiffre d’affaires de 307 M€, réalisé à 91 % dans la construction de réservoirs ou navires stationnaires et 17 % dans les électrolyseurs de la division Elogen ;

- Revenus tirés aux 9/10èmes de redevances, d’où des marges supérieures à 50% ;

- Modèle d'affaires de capitalisation sur la croissance des marchés du gaz naturel (25 % de la consommation d'énergie attendu pour 2040) et du GNL carburant (« Global Sulphur Cap », incitatif à la propulsion des navires de commerce par GNL) et d’extension de l’offre de services au travers d’acquisitions ;

- Capital détenu à 21,45 % par Engie, Philippe Berterottière étant PDG du conseil d’administration de 9 membres ;

- Bilan très solide exempt de dettes avec une trésorerie de 213 M€.

Enjeux

- Stratégie de réponse, notamment par l'innovation digitale, à un secteur maritime moins émetteur d'émissions carbone ;

- Stratégie d’innovation dotée d’un budget recherche & développement de 20 M€, visant à renforcer les technologies de gestion du gaz, à améliorer les solutions Mark Systems et NO 96, à réduire les impacts carbone via l’intelligence artificielle et le Smart Shipping et à participer à la croissance du marché de l’hydrogène ;

- 1ère ETI française par le nombre de dépôts de brevets, 8/10èmes du carnet de commandes provenant de technologies proposées depuis moins de 3 ans,

- certification des technologies destinées au GL carburant ;

- partenariat avec l'incubateur marseillais Zebox, spécialisé dans le transport maritime et nouvelle structure de financements de start-ups, dotée de 25 M€ ;

- Stratégie environnementale d’ambition net zéro 2025 pour les émissions de carbone de la société, dont la démarche sera formalisée et validée par le SBTi en 2023 ;

- Développement rapide de la filiale Elogen : prises de commandes en hausse de 150 %, portées par les partenariats dans la conception d’hydrogéniers et électrolyseurs et les soutiens publics à la construction de la gigafactory de Vendôme ;

- Carnet de commandes record : 274 unités dont 70 unités pour le GNL carburant assurant une visibilité de 1,5 Md€ d’ici 2027 à 2029.

Défis

- Conflit russo-ukrainien : suspension du chantier Zvezda (15 méthaniers brise-glace et 3 GBS), maintien des commandes en cours dans les chantiers asiatiques (6 méthaniers brise-glace et 2 FS) pour les projets arctiques russes, soit 24 M€ de revenus d’ici 2024, et pour le projet Arctic LNG2 (8 méthaniers conventionnels :

- Autres risques géopolitiques : Qatar, Malaisie et Indonésie qui regroupent plus de la moitié de l’offre mondiale de liquéfaction de GNL ;

- Attente de commandes dans le transport d’hydrogène liquide et les méthaniers à 3 cuves ;

- Après un effritement des ventes, objectifs 2023 de hausse significative du chiffre d’affaires, entre 385 et 430 M€, et du résultat d’exploitation, de 190 à 235 M€, et d’un dividende à 80 % du résultat net ;

- Dividende 2022 stable à 3,1 €, y compris acompte de 1,55 € versé en décembre.

En savoir plus sur le secteur Services aux collectivités

De plus grandes disparités entre les utilities

L'Observatoire mondial des marchés de l'énergie souligne une grande disparité des prix de détail de l'énergie en Europe. Subissant à la fois l'effet de la hausse des prix de gros et une forte volatilité des prix de vente aux consommateurs finaux, la rentabilité des intervenants est sous pression. Alors que les seize plus grands fournisseurs d'énergie européens ont bénéficié l'an passé d'une importante progression de leur chiffre d'affaires (+47% par rapport à 2020), leur marge brute d'exploitation (marge d'Ebitda), s'est dégradée, passant de 20,2% à 19,6%. Ceux qui ont dû recourir à des achats d'électricité sur le marché ont dû payer ces volumes supplémentaires bien plus chers que le niveau de prix de vente déjà fixés et ont donc vu leurs marges se dégrader.

Confronté à la moindre disponibilité de son parc nucléaire, EDF, renationalisé, devrait afficher une perte annuelle de 29 milliards d'euros en 2022. Engie s'en sort mieux car il a réussi à réduire ses importations de gaz russe au premier semestre tout en bénéficiant des prix élevés de l'électricité et de son exposition accrue aux sources renouvelables.

Valeurs associées

Euronext Paris -2.73%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.