Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

GTT : une commande du chantier naval HD Hyundai Heavy Industries
information fournie par AOF 10/10/2023 à 18:23

(AOF) - GTT annonce avoir reçu une commande de son partenaire le chantier naval HD Hyundai Heavy Industries pour concevoir les réservoirs cryogéniques de cinq porte-conteneurs de très grande capacité propulsés au Gaz Naturel Liquéfié (GNL) pour l'armateur Yang-Ming. C'est la première fois qu'un armateur chinois opte pour la technologie de propulsion au GNL pour ses porte-conteneurs. Cette décision met en lumière le développement et les perspectives de ce carburant en Grande Chine, en phase avec la décarbonation du transport maritime.

Ces cinq navires, capables de transporter 15 500 conteneurs chacun, seront dotés d'un réservoir unique de GNL carburant d'une capacité de 12 700 mètres cubes. Les réservoirs intègreront le système de confinement à membranes Mark III Flex développé par GTT, qui garantit un taux d'évaporation (BOR) faible permettant d'optimiser les opérations du navire.

La livraison de ces navires est prévue entre le deuxième trimestre 2026 et le premier trimestre 2027.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial de la conception de systèmes de confinement à membranes cryogéniques utilisés pour le stockage et le transport naval du GNL ou gaz naturel liquéfié ;

- Chiffre d’affaires de 307 M€, réalisé à 91 % dans la construction de réservoirs ou navires stationnaires et 17 % dans les électrolyseurs de la division Elogen ;

- Revenus tirés aux 9/10èmes de redevances, d’où des marges supérieures à 50% ;

- Modèle d'affaires de capitalisation sur la croissance des marchés du gaz naturel (25 % de la consommation d'énergie attendu pour 2040) et du GNL carburant (« Global Sulphur Cap », incitatif à la propulsion des navires de commerce par GNL) et d’extension de l’offre de services au travers d’acquisitions ;

- Capital ouvert (5,05 % pour Engie et 5,21 % pour la Caisse des Dépôts), Philippe Berterottière étant PDG du conseil d’administration de 9 membres ;

- Bilan très solide exempt de dettes avec une trésorerie de 253 M€ à fin juin.

.

Enjeux

- Stratégie de réponse, notamment par l'innovation digitale, à un secteur maritime moins émetteur d'émissions carbone ;

- Stratégie d’innovation dotée d’un budget recherche & développement de 20 M€, visant à renforcer les technologies de gestion du gaz, à améliorer les solutions Mark Systems et NO 96, à réduire les impacts carbone via l’intelligence artificielle et le Smart Shipping et à participer à la croissance du marché de l’hydrogène ;

- 1ère ETI française par le nombre de dépôts de brevets, 8/10èmes du carnet de commandes provenant de technologies proposées depuis moins de 3 ans,

- certification des technologies destinées au GL carburant ;

- partenariat avec l'incubateur marseillais Zebox, spécialisé dans le transport maritime et nouvelle structure de financements de start-ups, dotée de 25 M€ ;

- Stratégie environnementale d’ambition net zéro 2025 pour les émissions de carbone de la société, dont la démarche sera formalisée et validée par le SBTi fin 2023 :

- conception de systèmes de capture de CO2 à bord des navires,

- intensification de la recherche dans les carburants alternatifs et les moteurs à hydrogène ;

- Développement rapide de la filiale Elogen : prises de commandes en hausse de 150 %, portées par les partenariats dans la conception d’hydrogéniers et électrolyseurs et les soutiens publics à la construction de la gigafactory de Vendôme ;

- Carnet de commandes record à fin juin: 302 unités (méthaniers, éthaniers et réservoirs terrestres) et 69 unités pour le GNL carburant, soit une visibilité de près de 2 Mds€ d’ici 2027 à 2029.

Défis

- Conflit russo-ukrainien : suspension du chantier Zvezda (15 méthaniers brise-glace et 3 GBS), maintien des commandes en cours dans les chantiers asiatiques (6 méthaniers brise-glace et 2 FS) pour les projets arctiques russes, soit 24 M€ de revenus d’ici 2024, et pour le projet Arctic LNG2 (8 méthaniers conventionnels :

- Autres risques géopolitiques : Qatar, Malaisie et Indonésie qui regroupent plus de la moitié de l’offre mondiale de liquéfaction de GNL ;

- Poursuite des 1 ers succès de la marque Asceenz-Marorka d’offre de systèmes électroniques (surveillance, collecte, optimisation…) ;

- Après un chiffre d’affaires de 178 M€, tiré par la division Elogen, objectifs 2023 de hausse significative des revenus,, entre 385 et 430 M€, et du résultat d’exploitation, de 190 à 235 M€ ;

- Acompte sur dividende 2023 de 1,85 € en hausse de 19,4 %, versé en décembre (80 % du résultat net).

En savoir plus sur le secteur Services aux collectivités

Les enjeux du recyclage de l'eau

Selon un rapport du Forum économique mondial, la demande en eau va bondir de 55 % à l'horizon 2050. Or l'eau n'est recyclée qu'à 11% sur le plan mondial, avec de fortes disparités selon les pays : si ce taux atteint 89 % en Israël, il tombe à 15 % en Espagne. Il est même inférieur à 1 % en France ! La dirigeante de Veolia estime pourtant que le taux de 10 % visé à l'horizon 2030, dans le cadre du nouveau plan Eau annoncé par les autorités, est atteignable sous certaines conditions. Au premier rang se trouve la simplification administrative. Veolia s'engage à tripler sa production d'eau recyclée d'ici à 2030 pour la porter à 3 milliards de m3. Dans ce domaine, le leader mondial des services à l'environnement a renforcé son savoir-faire lors de son OPA sur l'ex-groupe Suez.

Valeurs associées

119.40 EUR Euronext Paris -2.37%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.