Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Global Bioenergies: subvention de l’État de 16,4 millions pour une usine d'isobutène
information fournie par AOF 04/10/2023 à 09:52

(AOF) - Global Bioenergies annonce que l’État français va participer au financement du projet d’usine d’une capacité de 10 000 tonnes par an d’isobutène et dérivés par un soutien financier non dilutif de 16,4 millions d'euros, sous la forme d’une subvention (60%) et d’une avance remboursable (40%). Le groupe chimique qui "substitue des produits d’origine pétrolière par des produits d’origine naturelle" précise que ce soutien se fera via l’appel à projet Première usine porté par Bpifrance dans le cadre du plan France 2030 et que le démarrage de cette usine est prévu en 2027.

La technologie unique développée par Global Bioenergies, permettant de produire de l'isobutène à partir de ressources naturelles, va ainsi permettre à l'industrie cosmétique d'augmenter la naturalité de ses formules, et aux acteurs de l'aérien de se défaire progressivement de leur dépendance au pétrole, sans compromis sur les performances et sans nécessité de modifier les équipements et installations existantes.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le secteur Pharmacie

Les biotechs mises à rude épreuve

Ces sociétés pâtissent d'un cycle économique beaucoup moins favorable, qui se traduit notamment par une baisse du financement par le capital-risque des start-up. Ces entreprises sont donc obligées de mener des plans de licenciement. A cela s'ajoute un cadre réglementaire bien plus contraint. D'abord, aux Etats-Unis, les mesures liées à l'Inflation Reduction Act (IRA) pourraient avoir un fort impact sur les marges des intervenants. En effet, à partir de 2026, le programme fédéral Medicare va pouvoir renégocier le prix des médicaments commercialisés depuis neuf ans (chimiques) ou 13 ans (biologiques), avec des rabais qui pourraient aller de 35 à 60 % pour les biotechs. De même, en Europe, avec la nouvelle réglementation du médicament présentée à Bruxelles en avril, la durée de protection d'un brevet va être réduite si le traitement innovant n'est pas commercialisé dans tous les pays-membres sous deux ans.

Valeurs associées

1,63 EUR Euronext Paris +0,86%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.