Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

General Motors confiant pour 2024 après des résultats meilleurs qu'anticipé
information fournie par Boursorama avec AFP 30/01/2024 à 14:27

( AFP / JEFF KOWALSKY )

( AFP / JEFF KOWALSKY )

Le constructeur automobile américain General Motors a publié mardi des résultats supérieurs aux attentes au quatrième trimestre, se montrant confiant sur les perspectives pour 2024 grâce au maintien des prix à un niveau élevé.

"Le consensus grossit sur le fait que l'économie américaine, le marché de l'emploi et les ventes de véhicules vont continuer de faire preuve de résilience", a souligné Mary Barra, patronne de GM, dans une lettre aux actionnaires distribuée à la presse.

"Chez GM, nous anticipons des ventes automobiles en pleine forme pour tout le secteur d'environ 16 millions d'unités avec une part des véhicules électriques qui va continuer de progresser", a-t-elle ajouté.

En 2023, GM a livré 6,2 millions de véhicules dans le monde -part de marché revendiquée de 8,8%, contre 9,1% en 2022-, dont 2,60 millions aux Etats-Unis (part de marché de 15,6%) et 2,10 millions en Chine.

Entre octobre et décembre 2023, le constructeur a engrangé un chiffre d'affaires de 42,98 milliards de dollars (-0,3% sur un an) et dégagé un bénéfice net de 2,10 milliards de dollars.

Rapporté par action et hors éléments exceptionnels -référence pour les marchés-, le bénéfice net ressort à 1,24 dollar soit un repli de 41,5% sur un an. C'est malgré tout supérieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur 1,16 dollar.

Sur l'ensemble de l'année, les ventes ont atteint 171,84 milliards de dollars pour un bénéfice net de 10,13 milliards de dollars (7,68 dollars par action à données comparables).

La grève inédite de six semaines au troisième trimestre a coûté 1,1 milliard, principalement en perte de production.

- Coût du travail -

La nouvelle convention collective conclue fin octobre avec le puissant syndicat United Auto Workers (UAW) pour quatre ans prévoyait notamment une hausse des salaires de plus de 40% immédiatement ainsi que des avantages sociaux.

"Cela va augmenter le coût du travail", a relevé le directeur financier Paul Jacobson à des journalistes, sans donner de détails.

Le concurrent Ford, également touché par ce mouvement social et qui a conclu un accord dans des termes similaires à ceux de GM, avait évalué le surcoût de fabrication autour de 850 à 900 dollars par véhicule.

Pour 2024, General Motors prévoit un bénéfice net compris entre 9,8 et 11,2 milliards de dollars, soit entre 8,50 et 9,50 dollars par action.

Il s'attend à ce que les prix se maintiennent à un niveau élevé en 2024. En revanche, GM prévoit une perte en Chine au premier trimestre à cause d'un stock conséquent chez les revendeurs après une année 2023 "relativement atone".

"Concernant l'avenir, nos priorités et nos engagement sont clairs. Ils sont de maximiser nos opportunités avec le portefeuille de véhicules à combustion (...), d'améliorer la rentabilité des véhicules électriques, de dégager des marges et des liquidités solides et de repositionner et relancer Cruise", a indiqué Mme Barra.

Cruise, son entreprise de véhicules autonomes, a dû interrompre ses activités fin octobre après plusieurs accidents et la suspension de ses autorisations en Californie.

Le groupe prévoit de dépenser un milliard de dollars de moins dans cette activité en 2024.

"Nous continuons de réévaluer notre route stratégique", a indiqué le directeur financier Paul Jacobson à des journalistes.

En ce qui concerne les véhicules électriques (EV), dont le rythme de diffusion aux Etats-Unis s'est révélé ces derniers mois moindre qu'anticipé, GM se "sent bien dans sa position actuelle".

"Il est vrai que le rythme de croissance des EV a ralenti, ce qui a créé une certaine incertitude", a relevé Mme Barra, prévoyant une augmentation de la production de plusieurs modèles (Cadillac Lyriq, GMC Humer EV, Silverago EV Work Truck) ainsi que la présentation de nouvelle versions dans le courant de l'année.

Selon elle, cette branche commencera à être rentable en termes de coûts de production par véhicule au second semestre.

M. Jacobson a constaté "beaucoup de demande" pour les EV mais "nous restons mesurés et calculés".

Dans les échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de New York mardi, l'action GM caracolait à 7,01%.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
NYSE -0.81%
NYSE -0.25%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.