Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France: Le plan social de Nokia reste "inacceptable" pour le gouvernement
Reuters08/07/2020 à 19:03

FRANCE: LE PLAN SOCIAL DE NOKIA RESTE "INACCEPTABLE" POUR LE GOUVERNEMENT

PARIS (Reuters) - Le plan de suppressions de postes en France annoncé en juin par Nokia est "inacceptable en l'état", a déclaré mercredi la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie Agnès Pannier-Runacher, à l'issue d'une manifestation des salariés de l'équipementier télécoms finlandais à Paris.

"Nous sommes aux côtés des salariés et des élus pour pousser l'entreprise dans ses retranchements. Ce plan est inacceptable en l'état", a déclaré la secrétaire d'Etat sur Twitter après avoir reçu une délégation syndicale à Bercy.

Nokia a annoncé le mois dernier son intention de supprimer 1.233 emplois dans sa filiale française Alcatel-Lucent International, soit un tiers des effectifs.

Ces suppressions de postes concernent la recherche et développement (R&D) et les fonctions centrales sur les sites de Paris-Saclay et de Lannion (Côtes d'Armor) mais pas les trois filiales françaises Radio Frequency Systems (RFS), Nokia Bell Labs France (NBLF) et Alcatel Submarine Networks (ASN), a précisé le groupe dans un communiqué.

Des centaines de salariés de l'équipementier, dont une bonne partie venus de Bretagne, ont défilé mercredi à Paris pour protester contre ce plan de suppressions de postes.

"Il faut rendre ces licenciements de plus en plus difficiles et il faut surtout conditionner les aides publiques. Nokia est un des grands bénéficiaires du crédit impôt recherche et il supprime le R&D. La logique, c'est que vous rendez l'argent", a déclaré à Reuters TV Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, présent dans le cortège.

Nokia affirme être totalement libéré des engagements pris, notamment en termes d'emplois, lors du rachat d'Alcatel-Lucent en 2015. Nokia France emploie 5.138 personnes, dont 3.640 dans sa filiale Alcatel-Lucent International.

(Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Philippe Lefief)

Valeurs associées

XETRA -0.34%
Swiss EBS Stocks -14.24%
Swiss EBS Stocks +43.67%

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • swannn77
    09 juillet08:34

    triste cadeau fait à la bretagne par macron

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5042.38 -0.61%
73.3 -2.16%
14.2 -0.80%
8.906 -2.00%
2.489 +0.77%

Les Risques en Bourse

Fermer