Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-La scission de la droite entérinée à l'Assemblée

Reuters21/06/2017 à 13:29
    * Les "constructifs" LR créent un groupe avec l'UDI 
    * Une quarantaine de membres annoncés 
    * Ils voteront la confiance ou s'abstiendront 
    * Pendant ce temps, les LR reconduisent Jacob 
 
 (Actualisé avec autres citations, éléments supplémentaires) 
    PARIS, 21 juin (Reuters) - Thierry Solère, chef de file 
officieux des "constructifs" à l'Assemblée, a prononcé mercredi 
le divorce des deux droites au Parlement en annonçant la 
création d'un groupe distinct de celui des Républicains (LR) 
avec l'aide des centristes de l'UDI. 
    Cette rupture, qui était en germe depuis l'élection 
d'Emmanuel Macron, sépare désormais les députés LR prêts à 
travailler sous conditions avec le gouvernement et ceux qui 
entendent rester dans une opposition classique.  
    "Nous travaillons à la construction d'un nouveau groupe 
parlementaire, qui est une nouvelle force parlementaire", a 
déclaré Thierry Solère lors d'une conférence de presse commune 
avec le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde. 
    La démarche "constructive" vise, selon lui, à "accompagner 
les réformes qui vont dans le bons sens (...), obtenir des 
inflexions quand il y aura besoin d'obtenir des inflexions et 
(...) s'opposer quand il y aura besoin de s'opposer". 
    Et, selon Jean-Christophe Lagarde, il s'agit de "sortir des 
mauvaises habitudes de la vie politique française, sortir en 
réalité d'un jeu de rôle dont les Français ne veulent plus". 
    Les fondateurs de ce nouveau groupe refusent donc de se voir 
comme une force d'appoint à la majorité présidentielle et 
préfèrent se classer dans une "opposition libre" et "ouverte au 
dialogue", selon les mots de Jean-Christophe Lagarde. 
    Dans un premier temps, cette attitude souple vis-à-vis de 
l'exécutif se traduira pour certains "constructifs" par le vote 
de la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe, début 
juillet, et pour d'autres par une abstention lors du scrutin. 
     
    "PROFONDE ERREUR" 
    Les députés issus de LR sont une vingtaine à participer à 
cette initiative, dont beaucoup d'anciens soutiens de Bruno Le 
Maire, lui-même entré au gouvernement, le mois dernier, comme 
ministre de l'Economie. 
    En y ajoutant les 18 députés de l'UDI, la "nouvelle force 
parlementaire" baptisée "Les Républicains constructifs, UDI et 
indépendants" devrait approcher la quarantaine de membres, 
appelés à se choisir un président mardi prochain. 
    Voilà donc la droite, qui avait tenté de réaliser son unité 
avec la création de l'UMP en 2002, arrivée à son point 
d'implosion. 
    Mercredi, les députés LR qui ont conservé leur affiliation 
d'origine ont reconduit à leur tête Christian Jacob, leur 
président depuis 2010, qui a battu son seul adversaire, Damien 
Abad, par 62 voix contre 32. 
    Autrement dit, le groupe LR compte pour l'heure deux fois 
plus de membres environ que celui des "constructifs". 
    Laurent Wauquiez, qui n'est pas député mais se prépare à 
jouer un rôle prépondérant dans la reconstruction de son parti 
après les déconvenues de la présidentielle et des législatives, 
a prôné mercredi une opposition non "sectaire".   
    "Je crois à une opposition ouverte. Ouverte, ça veut dire 
que s'il y a des lois qui correspondent à nos valeurs et à ce 
qu'on pense être l'intérêt de la France, on peut les voter", a 
dit sur BFM TV celui qui incarne l'aile la plus à droite de LR. 
    "Mais je pense que c'est une profonde erreur de signer a 
priori un chèque en blanc et au fond abdiquer sa liberté de 
parole" en votant la confiance au gouvernement, a-t-il ajouté. 
    Eric Ciotti, réélu dimanche dernier dans les 
Alpes-Maritimes, a pour sa part critiqué sur France 2 les 
"constructifs", décrits comme des "opportunistes sans 
conviction" qui, selon lui, "quittent le parti". 
    Les débats sur la confiance au gouvernement et la sécession 
d'une partie des députés de droite donnent un avant-goût des 
enjeux qui attendent Les Républicains dans les mois à venir en 
vue de la désignation de leur président, en novembre.  
 
 (Simon Carraud et Emile Picy, édité par Yves Clarisse) 
 

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • cg46
    21 juin13:44

    La gamelle, la gamelle, prêts a se renier pour la gamelle. Miam !

    Signaler un abus

  • M2281386
    21 juin13:40

    Si c'est ça la nouvelle politique, je préfère l'ancienne!

    Signaler un abus

  • mark92
    21 juin13:38

    Quelle girouette encore celui la. Exclu de l'UMP, il revient sous l'étiquette LR. Et comme par hasard, il n'avait pas de candidat LRM face à lui aux législatives. Pas belle la politique ??

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.