Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

France-La CGT n'a pas décidé de sa présence à Matignon lundi
information fournie par Reuters05/05/2019 à 20:19

    PARIS, 5 mai (Reuters) - La CGT n'a encore rien décidé sur
sa participation à la conférence prévue lundi à l'hôtel Matignon
autour du Premier ministre Edouard Philippe sur l'emploi et les
transitions écologique et numérique, a annoncé dimanche son
secrétaire général, Philippe Martinez.
    "Nous consultons nos organisations pour savoir si nous nous
rendons à cette instance", a-t-il dit sur BFM TV, "on le dira
demain quand on aura consulté tout le monde".
    Il a souligné que l'invitation du Premier ministre était
arrivée "tardivement" et que la CGT manquait de précisions sur
les participants et l'ordre du jour.
    "En gros, ce qu'on m'a dit, c'est une réunion pour mettre
ensemble en oeuvre ce qu'a proposé le président de la République
jeudi dernier lors de sa conférence de presse (...) nous
demander de les aider à mettre en oeuvre les propositions du
président de la République me semble un peu étroit", a indiqué
Philippe Martinez.
    L'invitation du gouvernement a été adressée aux partenaires
sociaux, à des associations d'élus et des acteurs associatifs
pour une réunion qui devrait durer toute la matinée.
    Dans une interview aux quotidiens régionaux du groupe Ebra à
paraître lundi, le secrétaire général de la CFDT, Laurent
Berger, se félicite de sa tenue mais insiste sur la nécessité
que la concertation qui s'amorce débouche sur des mesures
concrètes.
    "Je me réjouis que le gouvernement accepte de travailler de
concert à une sortie de la crise que notre pays traverse.
J’avais fait cette proposition en novembre, il n’est jamais trop
tard pour bien faire", dit-il.
    "Il y a une inflexion dans le discours et dans la méthode.
Nous attendons lundi les preuves que nous allons vraiment bâtir
les solutions ensemble, sinon ce serait mortifère", ajoute le
dirigeant syndicaliste. 
    "Maintenant il faut des mesures concrètes, à hauteur de
femme et d’homme, comme une prime transport ou des aides à la
rénovation thermique des logements, et une perspective de
travail sur un pacte productif 2025 afin de s'inscrire dans la
transition écologique", souligne-t-il.

 (Yann Le Guernigou, édité par Jean-Stéphane Brosse)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.