Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Fourpoints IM lance un fonds actions sur le thème du plaisir
information fournie par Newsmanagers06/12/2022 à 10:15

(NEWSManagers.com) - On connaissait la chanson The Good Life, standard international du jazz interprété par Tony Bennett et plus tard repris en français par Sacha Distel. Désormais, The Good Life se décline aussi en un fonds d’investissement qu’a lancé, mi-novembre, le gestionnaire d’actifs français Fourpoints Investment Managers. Ce nouveau fonds commun de placement investit dans des sociétés qui prennent en compte la notion de « plaisir » et de « confort » des consommateurs. Il s’adresse aux conseillers de gestion de patrimoine, banques privées et fonds de fonds des sociétés de gestion.

A l’origine, la création de ce fonds répond à un besoin interne pour le fonds Fourpoints Thematic Selection et la gestion sous mandat de Fourpoints, au sein desquels le gestionnaire souhaite investir sur une thématique « plaisir/bonheur ». « Nous ne trouvions que des fonds bien-être avec un biais santé très significatif, c’est pourquoi nous avons décidé de créer The Good Life Fund. Les titres du portefeuille s'articulent autour de la notion de plaisirs et de confort mais ne poursuivent aucun objectif de développement durable (ODD). En revanche, le processus de sélection des titres est très exigeant d’un point de vue extra-financier », explique à NewsManagers Julien Mathou, responsable des relations investisseurs de Fourpoints.

Le luxe mais pas seulement

Avant de lancer The Good Life, ses cogérants Julien Chehowah et Eric Fourrier ont cogité sur une question fondamentale qui divise : qu’est-ce que le plaisir, le bonheur ? « C’était une base philosophique pour définir les types de plaisir, ce qui nous a permis de segmenter le plaisir en quatre catégories auxquelles s’ajoutent deux catégories qui prennent en compte les notions de convivialité et de confort », répond le premier.

Alors, il est où le bonheur en portefeuille ? D’abord dans les produits et services permettant de construire sa personnalité et d’améliorer son image extérieure (luxe, cosmétiques, etc), ce que Fourpoints appelle l’estime de soi et la reconnaissance sociale. Le divertissement et la créativité forment une deuxième catégorie tandis que la troisième regroupe les activités en extérieur, dont le tourisme, et les pratiques sportives. Enfin, la quatrième catégorie englobe les plaisirs simples, par exemple l’alimentation festive (spiritueux, etc) et les plaisirs coupables (restauration rapide, etc). La convivialité et le lien social ont trait aux réseaux sociaux, sites de rencontre en ligne et aux animaux de compagnie. Le confort, lui, est représenté par les équipements non essentiels qui agrémentent la vie quotidienne, comme les prothèses auditives. Le portefeuille est concentré sur une trentaine de lignes diversifiées en termes de secteurs et de géographies.

« Les entreprises dans lesquelles nous investissons-le luxe par exemple- jouissent d’un pricing power établi et proposent des services/produits suffisamment haut de gamme. Le haut de gamme résiste mieux en période de ralentissement économique. Dans le secteur des loisirs, le marché intègre déjà le risque de récession et les valorisations sont redevenues extrêmement attractives. D’une manière générale, notre diversification sectorielle nous permet d’ajouter si nécessaire des amortisseurs de cyclicité en privilégiant les segments de marché où les dépenses des consommateurs sont plus résilientes, comme par exemple l’alimentaire », détaille Eric Fourrier.

Le fonds peut néanmoins sembler aller à contre-courant d’une époque qui requiert sobriété et réduction des impacts environnementaux, où la décroissance fait des adeptes. Le plaisir peut-il vraiment durer comme thème de long-terme ? La sobriété implique que les individus priorisent leurs achats et se concentrent sur ce qui leur procure le plus de plaisir, soutient Eric Fourrier. « Les sociétés en portefeuille sont conscientes des tendances actuelles (sobriété, réduction de l’empreinte carbone, etc). Des sociétés comme Brunswick par exemple réfléchissent à réduire leur empreinte carbone via l’usage partagé de bateaux et l’électrification. Les individus conscients des enjeux ESG ne veulent pas arrêter de consommer, ils veulent consommer mieux », complète Julien Chehowah.

Pas un fonds Vice

S’il concède que la thématique du plaisir peut surprendre et être abordé comme un Vice Fund – du nom de ce fonds américain investi dans des sociétés de secteurs jugés immoraux – Julien Mathou assure que ce n’est pas le cas de The Good Life grâce à sa politique d’analyse extra-financière « très contraignante ». « Le tabac, secteur interdit du fait de la politique ESG de Fourpoints, n’aurait dans tous les cas pas passé notre filtre thématique (du fait de sa nocivité même à usage modéré) », cite en exemple Julien Chehowah.

Après filtrage ESG par Sustainalytics, application d’une approche sectorielle best-in-class puis analyse fondamentale, l’univers du fonds The Good Life - classé Article 8 SFDR - est passé de 800 à 120 valeurs. Les cogérants notent que sans l’approche sectorielle best-in-class, ils auraient perdu certains secteurs porteurs de plaisirs « comme les constructeurs de véhicules de luxe qui s’en sortent plutôt bien au niveau ESG relativement aux autres constructeurs ».

« Certains secteurs dont les sociétés peuvent procurer du plaisir ne contiennent que peu de valeurs. Il y a assez peu de sites de rencontre ou de réseaux sociaux cotés par exemple. Il y aussi des nouvelles plateformes comme Spotify qui ne sont pas rentables. C’est un secteur assez jeune d’un point de vue boursier. Nous voyons aussi des modèles assez conceptuels dans les pays asiatiques autour des jeux vidéo », poursuit Eric Fourrier.

Outre le lancement de The Good Life, Fourpoints va bientôt compléter sa gamme avec Fourpoints Alternative Selection, un fonds de fonds alternatifs multi-stratégies (long/short, event driven, merger arbitrage, etc), sous format Ucits et à liquidité quotidienne. Deux fonds de fonds sont également en cours de création avec un lancement prévu début 2023 : un fonds actions européennes couvert à 50% et éligible au PEA et un fonds sur mesure pour un réseau de CGP. Pour satisfaire la demande des investisseurs et probablement leur plaisir en fonction du rendement.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.