Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Fink (BlackRock) ne voit pas de motif d'hystérie sur les marchés
information fournie par Reuters13/11/2017 à 19:11

    NEW YORK, 13 novembre (Reuters) - La croissance économique 
mondiale est synchronisée pour la première fois depuis la crise 
financière de 2007-2009 et les quelques signes de stress sur les 
marchés les plus risqués ne doivent pas susciter d'"hystérie", a 
estimé lundi Larry Fink, le directeur général de BlackRock 
 BLK.N . 
    Pour autant, il a souligné que le confort des investisseurs 
avec la placidité actuelle des marchés pouvait conduire à un 
"revers" ou même une "pagaille" si la volatilité augmentait. 
    "Des marchés sains, même orientés à la hausse, connaissent 
des corrections qui vont de 5 à 10%. Nous n'en avons pas encore 
vues", a dit Larry Fink à l'occasion d'un sommet Reuters sur les 
perspectives d'investissement organisé à New York. 
    "Quand on parle du marché du high yield qui a été un peu 
délicat la semaine dernière, qui s'en soucie ? Tout va bien, 
c'est naturel." 
    Les fluctuations sur le marché des obligations à haut 
rendement et des emprunts d'Etat américains ont pesé sur les 
Bourses mondiales ces derniers jours, faisant s'éloigner les 
indices de leurs récents records. 
    Pour Larry Fink, les marchés mondiaux restent sains et il 
est difficile de percevoir "un vrai revers en termes 
économiques" en dépit des incertitudes persistantes sur la 
réforme fiscale en chantier à Washington. 
    La très faible volatilité du marché boursier américain cette 
année a amené certains investisseurs à parier, via des produits 
dérivés lucratifs mais toujours risqués, sur une persistance de 
cet état, voire une nouvelle baisse de volatilité. 
    Les marchés sont actuellement suspendus aux tractations à 
Washington sur le projet de réforme fiscale de l'administration 
Trump, censé doper les bénéfices des entreprises en réduisant 
leurs impôts.  
    Larry Fink a estimé que la réforme fiscale augmenterait 
certes les profits mais sans forcément se traduire par une 
hausse de l'investissement des entreprises. 
 
    Pour les nouvelles du Reuters Global 2018 Investment Outlook 
Summit cliquez sur http://www.reuters.com/summit/investment18 
    ou sur Twitter @Reuters_Summits 
 
 (Trevor Hunnicutt, Véronique Tison pour le service français, 
édité par Bertrand Boucey) 
 

Valeurs associées

NYSE -0.73%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.