Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Fin d'année difficile pour Ubisoft avant deux lancements cruciaux
information fournie par Boursorama avec AFP 09/02/2024 à 09:00

( AFP / BERTRAND GUAY )

( AFP / BERTRAND GUAY )

L'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a connu une fin d'année difficile en 2023, avant le lancement de deux jeux très attendus, a-t-il indiqué jeudi.

Au troisième trimestre de son exercice 2023-2024, d'octobre à décembre, le chiffre d'affaires d'Ubisoft a baissé de 21,5% sur un an, à 606,4 millions d'euros.

Le groupe se fie cependant davantage à un autre indicateur, les "réservations nettes" ("net bookings"), c'est-à-dire les ventes hors revenus différés, dont il avait déjà prévenu qu'elles diminueraient fortement.

En baisse de 13,9% sur un an, à 626,2 millions d'euros, elles sont "légèrement supérieures à l'objectif du groupe d'environ 610 millions d'euros", a souligné Ubisoft dans un communiqué.

Interrogée lors d'une visioconférence avec des journalistes sur le fait que les analystes attendaient mieux, la direction a répondu qu'elle ne commentait pas.

Ubisoft estime dans son communiqué avoir réalisé lors ce trimestre une "performance soutenue grâce à des lancements de grande qualité et à la force du back-catalogue" (jeux vidéos lancés avant le trimestre en question).

L'exercice 2024-2025, qui démarrera le 1er avril, doit voir le lancement, à des dates non communiquées à ce jour, de deux jeux qui seront très scrutés.

"Star Wars Outlaws", dérivé de la célèbre série de films, est programmé pour 2024. Et "Assassin's Creed Codename Red", qui va transporter la célèbre franchise dans le Japon féodal, viendra fin 2024 ou début 2025.

"Ça va être un très gros +Assassin's Creed+ (...) La partie japonaise féodale est un thème qui a été réclamé par les joueurs", a commenté auprès de la presse le directeur financier du groupe, Frédérick Duguet.

Ubisoft avait lancé début octobre "Assassin's Creed Mirage", 13e jeu de la série, qui a pour cadre Bagdad au IXe siècle.

Le groupe a refusé de donner des détails sur les négociations salariales en cours pour éviter une grève le 14 février, pour laquelle plusieurs syndicats ont déposé un préavis, rare dans le secteur.

"Les discussions sont effectivement en cours (...) La priorité chez Ubisoft a toujours été d'entretenir un dialogue social de qualité", a déclaré M. Duguet.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.23%

3 commentaires

  • 09 février 14:00

    Clair que les attentent des joueurs seront très tranchants sur ces 2 prochains opus.
    Les scénarios ont intérêt à être epic et il va falloir relever un peu le niveau de complexité de leurs jeux.. sinon ça va couper sévère avec la communauté.
    Les joueurs sont biens connus pour être sans pitié dans leurs critiques. Ubi est donc très surveillé sur ces 2 projets.


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.