1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

FDJ: La souscription à l'entrée en Bourse fixée du 7 au 20 novembre
Reuters13/10/2019 à 12:27

FDJ: LA SOUSCRIPTION À L'ENTRÉE EN BOURSE FIXÉE DU 7 AU 20 NOVEMBRE

PARIS (Reuters) - La privatisation de la Française des Jeux (FDJ) se fera bien dans le courant du mois de novembre, conformément au souhait du gouvernement, annonce le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD).

"Les Français et les investisseurs pourront souscrire à des actions FDJ entre le 7 et le 20 novembre", déclare Bruno Le Maire dans cette interview.

Le ministre précise dans les colonnes de l'hebdomadaire dominical que "pour les particuliers, sous réserve de validation par l'Autorité des marchés financiers, une action gratuite sera accordée pour 10 actions achetées, si ces actions sont conservées dix-huit mois".

"Je souhaite par ailleurs qu'une décote de 2 % sur le prix de l'action achetée soit appliquée", ajoute-t-il, en précisant espérer que cette opération "soit un succès populaire".

Interrogé sur l'objectif d'un milliard d'euros pour cette cession, évoqué en début de semaine par la présidente directrice-générale de la FDJ Stéphane Pallez, Bruno Le Maire botte en touche.

"Donner un objectif revient à fixer une limite, et je ne veux pas fixer de limite à notre ambition", dit le locataire de Bercy.

Quatrième loterie mondiale et numéro deux européenne, la FDJ est contrôlée à 72% par l'Etat français, qui compte conserver 20% du capital à l'issue de l'opération.

Le principe de cette privatisation, comme celle d'ADP (ex-Aéroports de Paris) ainsi que la diminution de la participation de l'Etat dans Engie, a été approuvé dans le cadre de la loi Pacte (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises), adoptée au printemps par le Parlement.

Le produit de ces opérations a vocation à alimenter un fonds pour l'innovation, doté de dix milliards d'euros, et à participer au désendettement du pays.

(Myriam Rivet)

17 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • navi1
    08 novembre10:00

    On parle ( à juste titre) d'un résultat net récurrent de 150/170 M€ >>> dividendes substantiels.mais il apparait qu'en sus du produits de la vente des actions, l'état encaisserai 380 M€ (j'ai même entendu parlé de 500 M€ ??) à titre de rémunération du monopole cédé.Comment sera financé cette charge ? Si cela se fait en charges d'exploitation ou exceptionnelles que devient le bénéfice net de 150/170 M€ donc les dividendes ????Merci

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer