Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

EXCLUSIF-Nissan tourne le dos aux projets d'expansion de Carlos Ghosn
information fournie par Reuters23/10/2019 à 11:39

    par Norihiko Shirouzu
    YOKOHAMA, Japon, 23 octobre (Reuters) - Nissan  7201.T  va
probablement faire disparaître sa marque Datsun, renoncer à
certains modèles non rentables et fermer des lignes d'assemblage
pour tenter de redresser ses bénéfices en réduisant sa taille,
ont déclaré deux sources internes à l'entreprise ayant une
connaissance directe de ces projets.
    Désigné en interne comme le "plan de redressement de la
performance", cet ensemble de mesures constitue une rupture
franche avec la stratégie définie par l'ancien patron Carlos
Ghosn, qui avait fixé des objectifs de ventes ambitieux sur les
principaux marchés du groupe, notamment aux Etats-Unis.
    Ce plan vise à sortir le constructeur automobile japonais de
la crise alors qu'il s'attend à réaliser cette année son plus
faible bénéfice depuis 11 ans. Ses difficultés ont été aggravées
par l'arrestation en novembre dernier de Carlos Ghosn pour des
malversations financières que l'ancien président dément, un
scandale qui a contribué à exacerber les tensions avec son
partenaire d'alliance Renault  RENA.PA .
    D'après les sources, Nissan va probablement mettre fin aux
versions déficitaires de son grand pick-up Titan, notamment les
modèles à deux portes et diesel.
    La fermeture prévue des lignes d'assemblage sous-utilisées
va très certainement frapper avant tout les usines des pays
émergents où sont produites les Datsun et d'autres petits
modèles, ont ajouté les sources.
    "Nous devons mettre en place un redressement mais le mal est
profond", a dit l'une d'elles.
    
    "NETTOYER" LE PASSÉ
    La deuxième source a déclaré que des réductions de capacités
de production étaient envisagées dans tous les pays, à
l'exception de la Chine. Il n'est toutefois pas prévu de fermer
des usines entières ou de se retirer complètement d'un pays
donné, a-t-elle ajouté.
    Aux Etats-Unis, Nissan veut redoubler d'efforts pour mettre
fin à la stratégie consistant à chercher à gagner des parts de
marché via une politique de rabais massifs accordés aux agences
de location et aux exploitants de flotte automobile. Cette
pratique a sapé la rentabilité de Nissan et son image de marque
aux Etats-Unis.
    "Nous essayons de nettoyer ce qui a été fait dans le passé",
a dit l'une des sources, selon laquelle la volonté de Carlos
Ghosn de vendre à tout prix aux Etats-Unis revenait à
"pratiquement donner des voitures" aux gérants de flotte.
    Une équipe dirigée par Jun Seki, vice-président et futur
vice-directeur général adjoint, devrait présenter ce vaste plan
d'ici la fin du mois même si certains détails sont toujours en
cours de finalisation, ont dit les sources.
    Jun Seki fait partie de la nouvelle équipe de direction
formée autour de Makoto Uchida, qui prendra les rênes du
constructeur le 1er janvier.  
    Nissan a refusé de s'exprimer sur le sujet.
    Le constructeur japonais avait déjà évoqué en juillet des
réductions de capacités de production en plus de la suppression
de 12.500 emplois à travers le monde d'ici 2023.  
    L'objectif de ce plan est de libérer des ressources pour se
concentrer davantage sur les Etats-Unis et la Chine, ont dit les
sources.
    Pour cela, Nissan va renoncer à la stratégie d'expansion
agressive mise en place par Carlos Ghosn dans le cadre d'un plan
sur cinq ans, qui devait porter la marge et la part de marché
mondiale à 8% d'ici 2016, des objectifs qui n'ont jamais été
atteints.
    
    PAS DE RÉSULTATS RAPIDES ATTENDUS
    L'essentiel de cette restructuration va probablement
concerner la marque Datsun, progressivement abandonnée dans les
années 1980 avant d'être relancée pour les marchés émergents
sous Carlos Ghosn. Ses modèles sont assemblés en Indonésie, en
Inde et en Russie.
    D'après les sources, les problèmes ont commencé lorsque
Nissan a entrepris en 2014 de lancer ces voitures bas de gamme
sur des marchés de faible importance pour lui, comme
l'Indonésie, l'Inde, la Russie et l'Afrique du Sud, où il
vendait déjà des véhicules de sa propre marque.
    "On a fini par pousser deux marques sur un marché dont on
contrôlait 1% ou 2%. On ne peut pas faire ça", a dit une source.
    Sur ses principaux marchés, Nissan mise sur de nouveaux
modèles ou de nouvelles versions de modèles existants, à l'image
de la nouvelle Altima lancée en fin d'année dernière aux
Etats-Unis, pour revoir sa politique de prix.
    "Reste qu'il faut environ un an pour commencer à obtenir des
résultats tangibles", a dit l'une des sources, selon laquelle
les ventes aux Etats-Unis continueront de baisser d'ici là.

 (Avec Aditi Shah à New Delhi, Paul Lienert à Detroit et Naomi
Tajitsu à Tokyo
Bertrand Boucey pour le service français, édité par Jean-Michel
Bélot)
 

Valeurs associées

Tradegate +1.12%
Euronext Paris +1.15%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.