Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Eurofins, plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120 à la mi-séance du mardi 27 février 2024
information fournie par AOF27/02/2024 à 12:10

(AOF) - Eurofins Scientific (-11,22% à 52,06 euros)

Eurofins affiche la plus forte baisse du CAC 40 à la suite de la publication de ses résultats annuels. Jefferies juge "faible" le free cash flow (avant investissements dans des sites appartenant au groupe) du groupe français de laboratoires d'analyses de 626 millions d'euros. Eurofins visait un free cash flow compris entre 670 et 720 millions d'euros.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- 1 er mondial, créé en 1987, de la bio-analyse intervenant dans les services biopharmacologiques, les produits alimentaires, les tests environnementaux, les diagnostics cliniques, les tests pour consommateurs et l’offre de technologies de tests pour industriels;

-Montée en puissance internationale de l'activité de 6,7Mds€, générée par l'Europe pour 52% des ventes et l'Amérique du nord pour 37% ;

- Modèle d'affaires fondé sur le maillage des marchés par les laboratoires "spoke" de fourniture de tests simples et par les centres de compétence "hubs" sur l'innovation, sur la croissance externe, sur la propriété des actifs immobiliers et l'autonomie des implantations,

- Capital contrôlé par la famille fondatrice Martin (33 % du capital et plus de 50 % des droits de vote), Gilles Martin étant directeur général ;

- Bilan maîtrisé avec une dette nette de 2,8Mds€, soit un effet de levier de 1,9, et un autofinancement libre de 677 M€.

Enjeux

- Stratégie de croissance : 3 piliers : l'autonomie des entités opérationnelles -900 laboratoires dans 61 pays, l'innovation et la pénétration du marché asiatique, - objectif financier 2027 révisé : revenus de 10 Mds€ et marge opérationnelle de 24% et effet de levier de 1,5 à 2,5 ;

- Stratégie d’innovation intégrée au modèle d’affaires : partenariats anciens et solides avec les institutions de recherche, donnant un avantage concurrentiel : déploiement de laboratoires et plateformes de solutions IT détenus en propre et supportés par le système LIMS et étendue des bases de données BioPrint, accompagnement des stat-ups (prés de 300 en 20 ans, dont 50 en 2022), renforcement de la cybersécurité.

-Stratégie environnementale visant la neutralité carbone pour 2025, après un repli de 9% en 2022, via : la généralisation de la mesure des émissions générées par chacun des sites / le recours aux crédits carbone, la participation au fonds Livelihood Carbon / la gestion circulaire ;

- Retombées du partenariat de la filiale américaine Viracor avec les universités Cornell et Stanford ;

- Accélération des investissements de croissance en 2022 : 50 acquisitions (270 M€ de revenus) et expansion des sites de production ;

- Légitimité scientifique et stratégique forte et portefeuille de + 300 000 méthodes d’analyse.

- Activité en grande partie résiliente (75% des revenus, hors Covid) et fortes barrières à l’entrée.

Défis

- Activité marquée par une forte saisonnalité, avec des débuts d’année poussifs et sensibilité aux conditions climatiques rigoureuses;

-Normalisation de l'activité après le fort repli des tests anti-Covid, l'inflation des matières premières et des salaires et les difficultés logistiques en 2022 ;

-Après une stabilité des revenus, objectifs 2023 d'un chiffre d'affaires stable vers 6,7Mds €, d'un revenu d'exploitation de 1,35-1,4 Md€ et d'un autofinancement libre de 700-750 M€ ;

-Dividende 2022 de 1 €, soit un taux de distribution de 33% et programme de rachat d'actions.

En savoir plus sur le secteur Pharmacie

L'oncologie, priorité des géants pharmaceutiques

La déconvenue boursière de Sanofi enregistrée fin octobre 2023 souligne le nouveau cap pour le groupe, qui a dorénavant fixé l'oncologie comme priorité numéro 1. Les efforts sur ce segment, où les thérapies avancent le plus vite, impliquent notamment des investissements en R&D qui pèsent sur la rentabilité. Sanofi a donc annoncé une baisse de son bénéfice par action en 2024 et l'abandon de son objectif d'une marge opérationnelle de 32 % en 2025. Merck vient, lui, de dévoiler une nouvelle alliance. Il va verser jusqu'à 22 milliards de dollars au groupe japonais Daiichi Sankyo dans le cadre d'un partenariat sur des traitements expérimentaux contre le cancer. Si certains experts estiment que les États-Unis représentent près de la moitié des dépenses mondiales d'oncologie (médicaments et traitements), soient 196 milliards de dollars en 2022, les dépenses chinoises dans ce domaine ont plus que doublé en cinq ans, passant de 5 à 11,8 milliards de dollars.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.83%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 27/02/2024 à 12:10:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.