Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

EssilorLuxxotica prolonge son accord de licence avec Michael Kors
information fournie par AOF 21/02/2024 à 08:18

(AOF) - EssilorLuxottica et Michael Kors annoncent le renouvellement de leur accord de licence pour la conception, la production et la distribution mondiale de montures de prescription et de lunettes de soleil pour la marque Michael Kors. Ce renouvellement démarrera le 1er janvier 2025 et couvrira une période de cinq ans, avec une option d’extension pour cinq années supplémentaires. "Le renouvellement anticipé, qui intervient près d’un an avant la fin de l’accord en vigueur, est un témoignage de la confiance et de la collaboration solides entre les deux sociétés depuis 2015", précise un communiqué.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Numéro 1 mondial de l’ophtalmie et de l’optique, né en 2018 du rapprochement entre Essilor et Luxottica ;

-Chiffre d'affaires de 24,5Mds€ réalisé à 52% dans les ventes directes au consommateur (lunettes de soleil et distribution via GrandVision) et 48% dans les solutions pour professionnels (verres de vue essentiellement);

- Présence forte en Amérique, pour 47% des ventes, en Europe-Afrique-Moyen-Orient pour 36%, en Asie-Pacifique pour 11% puis en Amérique latine ;

-Modèle d'affaires fondé sur l'innovation, l'intégration des process de production, de logistique et de distribution au niveau mondial et le recours au big data pour les prises de décision ;

- Capital contrôlé à 32,1 % par la famille del Vecchio, par les salariés (4,4 %) et marqué par la présence (1,02 %) de BPI France, Francisco Milleri étant président-directeur général et Paul du Saillant directeur général délégué ;

- Bilan sain avec un endettement net de 10,4 Mds€, face à 3,7 Mds€ de liquidités et + 35 Mds€ de capitaux propres.

Enjeux

- Stratégie 2022-2026 visant une croissance annuelle de 5 % du chiffre d’affaires et d’une marge opérationnelle de 19 à 20 % ;

- Stratégie d'innovation visant à l'éradication de la mauvaise vision d'ici 2050 : articulée de 4 initiatives : améliorer la vision, augmenter la précision des examens de vue, exprimer un style et créer des lunettes connectées / développer le portefeuille de 2 350 familles de brevets provenant des 8 centres de R&D et du nouveau laboratoire en partenariat avec le polytechnico de Milan ;

- Stratégie environnementale « Eyes on the planet » visant la neutralité carbone en 2025, après l’Europe en 2023, avec 2 priorités stratégiques : carbone : autoproduction d'énergie, compensation par reforestation et recours aux renouvelables,

circularité et intégration de l’éco-conception dans tous les développements de produits y compris via l'acquisition de Fedon ;

- Actifs reconnus - lunettes Ray-Ban et Oakley, verres Varilux, Transitions - et montée en puissance des verres Stellest;

- Maintien des investissements dans les réseaux de distribution : après GrandVision et Vitasi, laboratoires américain Walman et, en société commune avec CoopersCies, SightGlass Vision.

Défis

- Résultats de la lutte contre la progression de la myopie des enfants avec les verres Stellest, désormais vendus en France et Italie, avec les verres de SightGlassVision, avec les lentilles de contact MiSightTM, validées par les autorités sanitaires en Chine et aux Etats-Unis ;

- Reprise de la croissance de l’e-commerce (7 % des ventes) ;

- Dividende de 3,23€ en hausse de 29%, payable en action ou numéraire et poursuite du programme de rachat de 2M€ d'actions.

En savoir plus sur le secteur Biens de consommation

En France, l'aide financière visant à inciter les consommateurs à réparer plutôt qu'à jeter les objets porte désormais aussi sur les vêtements et chaussures.

Le principe reste le même pour les vêtements et chaussures que pour la sélection de produits électroniques : le consommateur doit se rendre chez un réparateur agréé pour bénéficier d'une aide qui ne peut dépasser 60% du coût de la réparation. L'organisme agréé, " Refashion ", vise à augmenter de 35% le nombre de réparations d'ici à 2028. Le Fonds réparation, alimenté par les " éco-contributions " des marques, finance l'opération. Néanmoins la question est de savoir si ce bonus devra affronter les mêmes difficultés que celui pour l'électroménager, qui n'a pas rencontré le succès escompté, notamment du fait de procédures de labellisation complexes.

Valeurs associées

201.00 EUR Euronext Paris -2.57%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.